Arsenal verra Wembley

  • A
  • A
Arsenal verra Wembley
Partagez sur :

Six ans après son dernier titre, la Cup en 2005, Arsenal tentera le 27 février prochain d'ajouter une unité à son palmarès: les Gunners, battus 1-0 à l'aller par Ipswich, se sont en effet qualifiés mardi pour la finale de la Carling Cup (3-0) grâce à Bendtner, Koscielny et Fabregas. Ils affronteront Birmingham, tombeur de West Ham (4-3 sur l'ensemble des deux matches).

Six ans après son dernier titre, la Cup en 2005, Arsenal tentera le 27 février prochain d'ajouter une unité à son palmarès: les Gunners, battus 1-0 à l'aller par Ipswich, se sont en effet qualifiés mardi pour la finale de la Carling Cup (3-0) grâce à Bendtner, Koscielny et Fabregas. Ils affronteront Birmingham, tombeur de West Ham (4-3 sur l'ensemble des deux matches). 2011 sera-t-il enfin un cru gagnant pour Arsenal ? Privé de titre depuis six ans et sa victoire en finale de la Cup face à Manchester United aux tirs au but (c'est Patrick Vieira qui avait d'ailleurs inscrit le tir au but vainqueur avant de filer à la Juventus), le club londonien retrouvera le 27 février prochain les ors d'une finale, qualifié mardi soir pour celle de la Carling Cup suite à sa large victoire 3-0 sur Ipswich, 19e de la deuxième division anglaise. Un succès logique mais pas si facile que ça, dans la mesure où, après avoir longtemps buté sur la muraille adverse, les Gunners ont attendu l'heure de jeu pour ouvrir le score, avant de dérouler grâce à un deuxième but très vite inscrit par l'ancien Lorientais, Koscielny. Vainqueur 1-0 une semaine plus tôt à l'aller, Ipswich était venu à l'Emirates Stadium pour tenir le coup pendant 90 minutes en espérant un contre salvateur, cette tactique «bétonneuse» n'aura tenu qu'une heure. Une heure pendant laquelle les visiteurs vont subir l'assaut en règle des Londoniens, s'en remettant à leur gardien Fulop ou à la maladresse adverse pour ne pas encaisser de but: Van Persie, triple buteur le week-end dernier face à Wigan, n'a pas la même réussite, mais ce n'est pas faute d'avoir essayé. Sa reprise sur un bon centre de Sagna - qui, percuté par son gardien sortira groggy à la demi-heure de jeu - passe d'abord à côté (5e), sa tête sur un service de Bendtner, percute la barre (23e), sa tentative après une passe de Fabregas, bute sur Fulop (30e). Le portier d'Ipswich est encore à la parade devant Fabregas, servi par Bendtner (19e), avant de voir avec soulagement une reprise du gauche de Fabregas, magnifiquement lancé par une passe lobée de Wilshere, filer à côté (34e). Koscielny fait le break 0-0 à la pause, Ipswich a réussi la moitié de sa mission, mais difficile d'imaginer que les pensionnaires de de Football League Championship vont pouvoir tenir 45 minutes de plus en restant recroquevillés dans leur camp. C'est sans doute le message que leur tient à la pause leur entraîneur Paul Jewell, puisque c'est une formation plus entreprenante qui revient sur la pelouse après un quart d'heure de pause, mais si les intentions sont là, les occasions manquent. Du coup, après une petite période de flottement, Arsenal se décide enfin à délivrer l'Emirates Stadium et Bendtner remet les deux équipes à égalité sur l'ensemble des deux matches à l'heure de jeu: lancé par Van Persie, le Danois efface Edwards d'une talonnade côté gauche, se recentre et place une frappe enroulée hors de portée de Fulop (1-0, 61e). Le plus dur est fait pour les hommes d'Arsène Wenger qui enfoncent le clou trois minutes plus tard: côté gauche, Arshavin tire un corner pour la tête de Koscielny qui devance Fulop et catapulte le cuir au fond des filets (2-0, 64e). Après une petite alerte signée Scotland pour la première frappe cadrée d'Ipswich bloquée par Szczesny (69e), Arsenal se met définitivement à l'abri sur un contre express Fabregas-Arshavin conclu par l'Espagnol d'une frappe du gauche croisée (77e). Quatre ans après sa dernière finale de Carling Cup, perdue face à Chelsea (2-1), le club du nord de Londres découvrira le nouveau Wembley Stadium (il a joué en 2007 au Millennium de Cardiff), ce sera contre Birmingham, qui est venu à bout de West Ham mercredi en prolongation (3-1), après s'être incliné lors du match aller (1-2).