Arsenal stoppe l'hémorragie

  • A
  • A
Arsenal stoppe l'hémorragie
Partagez sur :

Ralenti par trois matches nuls consécutifs, Arsenal a repris sa marche en avant, dimanche, en s'imposant sur la pelouse de Blackpool lors de la 32e levée de Premier League (1-3). Grâce à Diaby, Eboué et Van Persie, les Gunners reviennent à sept longueurs du leader mancunien, avec un match en moins au compteur. Le choc du 1er mai prochain contre Manchester United pourrait bien faire des étincelles.

Ralenti par trois matches nuls consécutifs, Arsenal a repris sa marche en avant, dimanche, en s'imposant sur la pelouse de Blackpool lors de la 32e levée de Premier League (1-3). Grâce à Diaby, Eboué et Van Persie, les Gunners reviennent à sept longueurs du leader mancunien, avec un match en moins au compteur. Le choc du 1er mai prochain contre Manchester United pourrait bien faire des étincelles. Au lendemain de la mise au point d'Arsène Wenger, lequel s'est emporté devant l'impatience d'un public qu'il considère gâté par la constance de ses joueurs au plus haut niveau, minimisant de fait la disette qui frappe Arsenal depuis 2004, les Gunners étaient invités à mettre en pratique les paroles de leur entraîneur: "Il reste huit matches et nous sommes en position de jouer le titre. Laissez-nous donner le maximum." Un devoir dont ils se sont acquittés, ce dimanche à Bloomfield Road, malgré quelques sueurs froides. Vainqueurs 6-0 à l'Emirates Stadium au match aller, les Londoniens ont tout fait en début de rencontre pour se rendre la tâche aussi facile. Diaby, de retour, et Eboué, suppléant d'un Sagna touché au genou, avaient tôt fait de mettre les leurs dans les bonnes dispositions. A l'origine et la conclusion d'un joli mouvement collectif bien relayé par Van Persie, le premier trouvait la faille passé le premier quart d'heure (0-1, 18e). Puis dans la foulée, le second, soutenu par Wilshere, s'en allait percer la muraille de Blackpool pour doubler la mise d'une puissante frappe du gauche (0-2, 21e). Un poteau de Nasri (37e) et un but logiquement refusé à Van Persie plus tard (41e), les joueurs d'Arsenal regagnaient les vestiaires sûrs de leur fait. Ils en ressortaient étonnamment fébriles un quart d'heure plus tard. Et les Seasiders ne manquaient pas d'en profiter. Campbell ouvrait la brèche mais se heurtait à un Lehmann quelque peu brutal sur le coup. Qu'importe, Taylor-Fletcher, à l'affût, héritait du cuir côté droit pour le glisser dans les filets, épargnant ainsi à l'homme en noir un coup de sifflet répressif (1-2, 52e). Le 1er mai en ligne de mire S'ensuivaient pour les Gunners quelques minutes de flottement. Koscielny se rendait d'abord coupable dans sa surface d'un tacle très en retard sur le buteur de Blackpool (53e). Sans conséquence. Puis Southern loupait un but tout fait, à bout portant, sur un service impeccable du même Taylor-Fletcher (57e). Le plus dur était passé pour des Londoniens qui finissaient par reprendre le dessus, dans le dernier quart d'heure, avec en bonus un troisième but signé Van Persie, consécutivement à une belle intervention défensive de Squillaci et une bonne relance de Diaby (1-3, 76e). Tenu en échec par Sunderland, West Bromwich et Blackburn ces dernières semaines, Arsenal a su réagir, conformément aux promesses de son entraîneur. Au lendemain du succès des Red Devils devant Fulham (2-0), les Nasri et consorts reviennent ainsi à sept longueurs du sommet, tout en ayant un match à rattraper. Alors qu'ils peuvent recoller à quatre points du leader Manchester United en cas de victoire sur Tottenham le 20 avril prochain, les Gunners gardent du reste une cartouche dans le barillet. Le 1er mai, ils recevront des Mancuniens appelés ensuite à accueillir les Blues de Chelsea. Une opportunité à ne pas manquer.