Arsenal presse MU

  • A
  • A
Arsenal presse MU
Partagez sur :

Vainqueurs de Stoke City mercredi soir grâce à une tête de Squillaci (1-0), les Gunners n'ont plus qu'un petit point de retard sur Manchester United, toujours leader de Premier League, mais avec un match de plus que les Red Devils au compteur. Les hommes d'Arsène Wenger ont en tout cas prouvé qu'ils sont plus que jamais dans le coup en championnat, eux qui restent en course dans quatre compétitions.

Vainqueurs de Stoke City mercredi soir grâce à une tête de Squillaci (1-0), les Gunners n'ont plus qu'un petit point de retard sur Manchester United, toujours leader de Premier League, mais avec un match de plus que les Red Devils au compteur. Les hommes d'Arsène Wenger ont en tout cas prouvé qu'ils sont plus que jamais dans le coup en championnat, eux qui restent en course dans quatre compétitions. Arsenal est toujours là, et bien là. En lice pour remporter la Carling Cup, samedi face à Birmingham, en position d'accéder aux quarts de finale de la Ligue des champions et de la FA Cup, les Gunners ont montré qu'il fallait toujours compter sur eux en Premier League. Pénibles vainqueurs d'une équipe de Stoke City qui ne leur a jamais vraiment réussi (1-0), grâce à une tête de Sébastien Squillaci en tout début de match, les voilà désormais à une petite longueur de Manchester United. Certes avec un match de plus au compteur mais en sachant que les Red Devils, en déplacement continental à Marseille dans le même temps (0-0), doivent se rendre à Chelsea mardi prochain ainsi qu'à l'Emirates Stadium à quatre journées de la fin, les Londoniens peuvent encore rêver à une fin de saison (enfin) couronnée de succès. En attendant, une question occupait les esprits à l'heure d'aborder cette rencontre face au dixième de l'élite : Quel Arsenal allions-nous voir ? Celui qui s'est brillamment offert le scalp du Barça en Ligue des champions une semaine plus tôt (2-1), ou celui - certes passablement modifié - qui a péniblement décroché le match nul (1-1) face au Lleyton Orient de Jonathan Téhoué dimanche en FA Cup ? L'entame des hommes d'Arsène Wenger permet d'écarter cette dernière hypothèse, quand Fabregas sert Walcott, qui trouve le poteau des Potters après seulement une minute de jeu ! Un sentiment confirmé quelques instants plus tard, le revenant Squillaci, remplaçant d'un Koscielny touché au dos, ouvre le score à bout portant sur un service de Bendtner, pour confirmer qu'il n'a rien perdu de son efficacité dans le domaine aérien (1-0, 8e). Une entame finalement quelque peu trompeuse, la belle mécanique des Gunners commençant à se gripper dès la sortie de Fabregas sur blessure (14e), et ce même si Stoke n'en profite pas, comme sur cette première opportunité signée Carew (35e), ou cette tête déviée de Shawcross (49e). Arshavine tente bien d'apporter un peu de folie (63e), tout comme Chamakh, fraîchement entré en jeu (77e), mais c'est au contraire Pennant qui manque d'égaliser (88e), au cours d'une fin de match qui s'éternise. Pas du goût d'Arsène Wenger, qui savoure néanmoins au coup de sifflet final ce précieux succès. L'Alsacien espère maintenant réussir à remporter la Carling Cup samedi, pour soulever son premier trophée depuis 2005. Une éternité pour un club du Big Four...