Arsenal, pétard mouillé

  • A
  • A
Arsenal, pétard mouillé
Partagez sur :

Condamné à vaincre pour conserver une infime chance de mettre la main sur le titre de champion d'Angleterre, Arsenal a échoué en se faisant surprendre dimanche sur la pelouse de Bolton (1-2) dans le cadre de la 34e journée de Premier League. Une semaine avant de recevoir Manchester United, voilà les Gunners relégués à neuf longueurs des Red Devils...

Condamné à vaincre pour conserver une infime chance de mettre la main sur le titre de champion d'Angleterre, Arsenal a échoué en se faisant surprendre dimanche sur la pelouse de Bolton (1-2) dans le cadre de la 34e journée de Premier League. Une semaine avant de recevoir Manchester United, voilà les Gunners relégués à neuf longueurs des Red Devils... L'éternel optimisme d'Arsène Wenger a pris un nouveau coup dimanche au Reebok Stadium. La faute au revers concédé par Arsenal sur la pelouse de Bolton (1-2), synonyme de la fin des derniers espoirs de titre pour les Gunners, à la saison marquée par d'innombrables rendez-vous manqués. Une incapacité à tuer les matches que la formation londonienne a encore démontré cette semaine, en concédant le nul chez son voisin de Tottenham (3-3) après avoir pourtant mené 3-1, quelques jours après une fin de match terrible face à Liverpool, Arsenal voyant également les Reds arracher le nul (1-1) après plus de 100 minutes de jeu ! Ce week-end, le scénario a été quelque peu différent puisque Cesc Fabregas et ses partenaires ont eu à courir après le score, après le but signé Sturridge à la 38e minute de jeu. L'attaquant prêté par Chelsea a ainsi profité d'un ballon repoussé sur sa ligne par Nasri sur une tête de Cahill, pour placer un coup de crâne au fond des filets londoniens (1-0). Dos au mur, Arsenal a même failli boire complètement la tasse lorsque M. Jones accorde un penalty imaginaire aux locaux, à la suite d'un contact entre Djourou et Sturridge dans la zone de vérité. A défaut de sombrer, les Canonniers pourront remercier Szczesny, impeccable sur le tir trop mou de Davies (47e). MU pour du beurre... Dans la foulée, Arsenal reprend espoir lorsque Robin van Persie devient le premier joueur de l'histoire de la Premier League à inscrire un but lors de sept matches à l'extérieur consécutifs. Bien servi par Fabregas, le Néerlandais trompe Jaaskelainen d'un tir en finesse depuis le coin de la surface de réparation (1-1, 48e). On se dit alors que le vent a tourné pour des Gunners malheureux dans le premier acte, à l'image de ce penalty oublié après une prise de judo de Taylor sur Walcott (6e). Pour arracher la décision, Arsène Wenger lance même Chamakh et Arshavin dans la bataille, en remplacement de Song et Walcott. De nouveaux entrants incapables de faire parler la poudre, qui assistent impuissants à un dénouement cruel pour les Gunners. Car comme sur le premier but, Arsenal craque une nouvelle fois sur corner, Cohen plaçant une tête victorieuse à quelques secondes de la fin du temps réglementaire (2-1, 90e). Arsène Wenger enrage au bord du terrain, conscient que cette première défaite de l'année 2011 est rédhibitoire dans la course au titre, actant une nouvelle saison blanche pour le club cher à Thierry Henry. Tant pis pour Arsenal et le suspense, alors que le leader mancunien se présentera à l'Emirates Stadium le week-end prochain.