Arsenal ne va pas mieux

  • A
  • A
Arsenal ne va pas mieux
Partagez sur :

Le nul obtenu dans la semaine à Dortmund n'a pas apporté de sérénité à des Gunners battus samedi sur la pelouse de Blackburn, 4-3, à l'occasion de la 5e journée de la Premier League. Arsenal a mené deux fois au score mais des errements défensifs et une faute d'arbitrage ont eu raison de Wenger et ses hommes. Le cauchemar vécu à MU est peut-être encore dans les têtes.

Le nul obtenu dans la semaine à Dortmund n'a pas apporté de sérénité à des Gunners battus samedi sur la pelouse de Blackburn, 4-3, à l'occasion de la 5e journée de la Premier League. Arsenal a mené deux fois au score mais des errements défensifs et une faute d'arbitrage ont eu raison de Wenger et ses hommes. Le cauchemar vécu à MU est peut-être encore dans les têtes. Malgré 9 tirs cadrés à 4 en faveur d'Arsenal, Blackburn a réussi la performance de s'imposer 4-3. Mais peut-on parler réellement de performance pour des Rovers bien aidés samedi par la fébrilité des Gunners ? Une chose crève les yeux en tout cas, la formation d'Arsène Wenger n'a pas encore totalement digéré le raz-de-marée subi à Old Trafford il y a trois semaines. Depuis ce surréaliste 8-2, Arsenal avait timidement réagi devant Swansea (1-0) le 10 septembre, trois jours avant d'obtenir un point à Dortmund (1-1) pour son entrée en lice dans la Ligue des champions. Programmés sur la pelouse des Rovers en ouverture de la 5e journée, les Londoniens avaient l'opportunité d'améliorer leur état devant une formation sans succès depuis le début de la saison. En ouvrant le score par Gervinho dès la 10e minute, servi par Song, le scénario pressenti commençait à se matérialiser. Efficace pour son retour en Premier League, après trois matches de suspension, l'ex-Lillois butait ensuite sur Robinson (22e) avant de gâcher un centre en retrait, sa reprise envoyant le cuir dans les tribunes d'Ewood Park (24e). Une domination que Yakubu allait contester en égalisant de près (1-1, 25e). L'attaquant de Blackburn profitait d'une mauvaise coordination de la charnière centrale Koscielny-Mertesacker. Le doute était de courte durée dans les têtes des Gunners. Arteta, plutôt discret, remettait les siens sur la bonne voie d'un plat du pied appuyé à la réception d'un centre de Ramsey (1-2, 34e). Chamakh trop tard Au moment où la pluie redoublait, Givet et consorts recevaient en plus un nouveau coup sur la tête et les pronostics d'avant-match reprenaient une bonne cote. Cette fois-ci, on en était sûr, Arsenal tenait bien son match. Ce qui n'empêchait pas quelques regrets à la pause. Par deux fois, Gervinho gâchait encore la possibilité d'alourdir la note : une passe trop longue pour Arshavin sur un contre (42e) et un numéro trop perso alors que Van Persie attendait bien placé l'offrande (44e). Après les regrets, la maladresse avec un but contre son camp de Song au retour des vestiaires (2-2, 50e), à la suite d'un coup franc de Rochina. Si Szczesny paradait devant Yakubu, trop rapide pour Mertesacker (54e), le gardien polonais ne pouvait rien sur la reprise à bout portant du Nigéria, d'autant que le corps arbitral ne signalait pas sa position de hors-jeu (3-2, 59e). On a également du mal à comprendre comment Koscielny s'est transformé en attaquant de Blackburn sur un centre d'Olsson. L'ex-défenseur de Lorient réalisait le second c.s.c. de l'après-midi, et précipitait les siens vers un nouvel échec, malgré la réduction de l'écart de la tête signée Chamakh (4-3, 85e) entré dans le dernier quart d'heure (76e). Le Marocain aurait pu être le sauveur des Gunners sur un autre coup de boule (94e), hors-cadre comme celui de Mertesacker (92e). Le grand défenseur allemand, arrivé de Brême au dernier jour du mercato, a décidément passé une sale après-midi à l'image du bilan d'Arsenal marqué par deux c.s.c. et un but hors-jeu.