Arsenal n'ira pas loin comme ça

  • A
  • A
Arsenal n'ira pas loin comme ça
Partagez sur :

Sans Fabregas et Nasri, en instance de départ, mais également sans Diaby et Wilshere blessés, Arsenal n'a pu faire mieux que match nul sur la pelouse de Newcastle (0-0), à l'occasion de la 1ere journée de Premier League. Dominateurs, sans être réellement dangereux, les Gunners ont affiché leurs limites du moment. Pire, ils seront privés durant trois matches de Gervinho, directement expulsé en fin de match.

Sans Fabregas et Nasri, en instance de départ, mais également sans Diaby et Wilshere blessés, Arsenal n'a pu faire mieux que match nul sur la pelouse de Newcastle (0-0), à l'occasion de la 1ere journée de Premier League. Dominateurs, sans être réellement dangereux, les Gunners ont affiché leurs limites du moment. Pire, ils seront privés durant trois matches de Gervinho, directement expulsé en fin de match. En février dernier, Arsenal, rejoint à 4-4 après avoir mené 4-0 à la pause, avait commencé sur la pelouse de St James' Park sa lente dégringolade, voyant ainsi le titre s'éloigner. Ce samedi, les Gunners se rendaient de nouveau dans le Nord de l'Angleterre, à Newcastle, pour débuter la nouvelle saison de Premier League. L'occasion était belle pour les Londoniens de conjurer le mauvais sort, et de rassurer des supporters forcément inquiets par la tournure du mercato estival. Il n'en a rien été. Tenus en échec, les coéquipiers de Robin van Persie, capitaine bien esseulé, ont touché du doigt leurs limites du moment. Sans Samir Nasri et Cesc Fabregas, tous deux probables partants, Arsenal n'est pas armé pour jouer le titre. Et quand Arsène Wenger est privé de Jack Wilshere et Abou Diaby, blessés, cela devient franchement compliqué pour les Gunners. A St James' Park, leur prestation n'a pas été catastrophique. Comme à leur habitude, les Londoniens ont confisqué le cuir à une équipe de Newcastle plus rugueuse que technique, malgré l'apport indéniable de l'ancien Lillois Yohan Cabaye, ovationné à sa sortie par les fans des Magpies. Mais jamais Arsenal n'a semblé réellement dangereux dans les vingt derniers mètres. Les seuls moments chauds sont venus sur coups de pied arrêtés: une bévue de Krul sur corner (30e), un coup franc de van Persie au-dessus (55e). Les rares éclairs sont venus de Theo Walcott, juste après son entrée en jeu (62e), et surtout de Gervinho. Pour ses débuts en Premier League, l'Ivoirien ne s'est pas caché. Très en jambes, l'ancien du Losc a même souvent fait mal aux latéraux de Newcastle par ses accélérations mais il a malheureusement fait preuve d'un déchet coupable dans la dernière passe. A revoir, tout de même, tant il est clair que Gervinho peut être l'une des réponses aux maux des Gunners. Problème, l'Ivoirien manquera les trois prochains matches d'Arsenal, la faute à un carton rouge reçu en fin de match, habilement provoqué par l'éternel Joey Barton. Un souci de plus pour Arsène Wenger. L'absence de Gervinho risque de peser lourd vu le calendrier terrible qui attend les Gunners en août. Outre le double affrontement capital en barrages de la Ligue des champions contre l'Udinese, Arsenal devra recevoir Liverpool et se déplacer sur la pelouse de Manchester United d'ici la fin du mois. D'ici là, Wenger aura tout le loisir de renforcer son effectif. Cela paraît urgent.