Arsenal n'a plus le blues...

  • A
  • A
Arsenal n'a plus le blues...
Partagez sur :

Arsenal va mieux, merci pour lui ! En court déplacement à Stamford Bridge samedi pour le compte de la 10e journée de Premier League, les Gunners ont enchaîné un troisième succès de rang en championnat, infligeant aux Blues leur première défaite à domicile de la saison, au terme d'un match complètement fou (5-3). Une bien mauvaise affaire pour Chelsea qui laisse filer les deux clubs mancuniens en tête du classement.

Arsenal va mieux, merci pour lui ! En court déplacement à Stamford Bridge samedi pour le compte de la 10e journée de Premier League, les Gunners ont enchaîné un troisième succès de rang en championnat, infligeant aux Blues leur première défaite à domicile de la saison, au terme d'un match complètement fou (5-3). Une bien mauvaise affaire pour Chelsea qui laisse filer les deux clubs mancuniens en tête du classement. Opération portes ouvertes à Stamford Bridge ! Une semaine après un derby mancunien prolifique (6-1 pour City devant United), le derby londonien entre Chelsea et Arsenal, le 30e d'Arsène Wenger en Premier League, a fait encore mieux avec une victoire 5-3 des Gunners. Les défenseurs avaient visiblement décidé de laisser la parole aux attaquants, avec de nombreuses absences qui ont donné lieu à un match plaisant et riche en rebondissements, à défaut d'avoir été un modèle technico-tactique. Et c'est la formation qui a commis le moins d'erreurs, en l'occurrence Arsenal, qui a eu le dernier mot, mettant en terme à une série négative de huit matches sans succès à l'extérieur en championnat, pour un résultat que peu de bookmakers avaient sans doute prévu avant la rencontre. Il n'a pas fallu bien longtemps pour comprendre que ce match serait marqué du sceau de l'offensive, avec au bout d'une minute de jeu, une première occasion pour Torres devancé de justesse par Koscielny suite à un centre de Mata, tandis que dans la foulée, Sturridge manque une énorme balle de 1-0 en tardant à servir Torres (5e). Mais que dire des ratés adverses ? En une minute, sur deux services millimétrés de Walcott, Gervinho, seul devant Cech (12e), puis Van Persie, qui ne cadre pas sa reprise en extension (13e), passent à côté de l'ouverture du score. Les Gunners paient très cher leur manque de réalisme, puisque quasiment dans la continuité, Mata, côté droit, hérite du ballon sur une longue transversale de Cole, il se débarrasse avec une facilité déconcertante d'Andre Santos avant d'adresser un centre parfait pour la reprise de la tête victorieuse de Lampard, oublié par Mertesacker (1-0, 14e). Les occasions se succèdent à un rythme effréné, d'abord par un Sturridge décidément bien malheureux, puisqu'il se rate une nouvelle fois, seul devant Szczesny (29e), et là encore, cette inefficacité se paie au prix fort, mais en faveur d'Arsenal, sous la forme d'une belle égalisation de Van Persie, son 8e but de la saison en Championnat, idéalement servi par Gervinho (1-1, 37e). Avantage cependant de trop courte durée pour les hommes d'Arsène Wenger qui encaissent un but juste avant le repos, en l'occurrence une reprise de Terry, plus prompt qu'un Mertesacker au supplice, sur un corner de Lampard (2-1, 45e). Le triplé pour Van Persie 2-2 à la pause, on pense avoir déjà bien vu, mais non, à peine revenus sur la pelouse, les hommes d'Arsène Wenger se ruent sur le but de Cech. Et si ce dernier repousse l'essai de Van Persie puis voit Ramsey tirer au-dessus (46e), Andre Santos ne laisse pas passer sa chance de rattraper ses lacunes défensives, trompant Cech entre les jambes après un bon service de Song (2-2, 49e). D'un côté comme de l'autre, les défenses offrent des boulevards aux attaquants adverses, et quasiment sur le coup d'envoi, c'est cette fois Cole qui s'échappe côté gauche avant d'être séché hors de la surface par Szczesny qui n'écope que d'un jaune là où le rouge semblait s'imposer. Le coup franc qui suit de Lampard donne l'occasion au portier des Gunners de briller des deux poings (50e). Arsenal s'en tire bien sur ce coup et profite de sa bonne étoile, grâce à un exploit personnel de Walcott qui, après avoir trébuché, se relève pour «mettre dans le vent» la charnière adverse et tromper Cech d'une frappe en force (2-3, 55e). Chelsea encaisse mal le coup, incapable de réagir, si bien qu'on semble se diriger vers une victoire des Gunners, lorsque le Brésilien Andre Santos, l'un des héros malheureux du match, perd un ballon bêtement dans l'entrejeu, Mata en hérite et, des 25 mètres, le catapulte d'une frappe tendue du cou de pied au fond des filets de Szczesny (3-3, 80e). Les hommes d'Andre Villas-Boas croient avoir fait le plus dur en revenant, mais ils avaient visiblement décidé d'anticiper Noël en offrant le but du 4-3 à leurs rivaux: sur une passe en retrait de Malouda, Terry, éreinté toute la semaine par la presse pour des propos supposés racistes adressés à Anton Ferdinand lors du match perdu face à QPR le week-end dernier, se prend les pieds dans le gazon, Van Persie en profite pour aller dribbler Cech et redonner l'avantage à Arsenal (3-4, 85e), qui enfonce le clou dans le temps additionnel, encore par le Néerlandais, auteur de son 28e but en 27 matches de Premier League en 2011, au bout d'un contre express (3-5, 90e). Chelsea boit le calice jusqu'à la lie, avec cette deuxième défaite de la saison, la deuxième de rang et la deuxième dans un derby, qui fait les affaires des rivaux de Manchester, United ayant de son côté été battre Everton (1-0). Maudit samedi...