Arsenal, la tentation Henry

  • A
  • A
Arsenal, la tentation Henry
Partagez sur :

Alors qu'Arsenal s'apprête à perdre Marouane Chamakh et Gervinho tout au long de la CAN 2012 (21 janvier-12 février), le fantôme de Thierry Henry revient planer au-dessus de l'Emirates. Mais cette fois, c'est Arsène Wenger qui l'a lui-même réveillé. Le manager des Gunners envisage en effet de proposer un contrat de 2 à 3 mois à son ancien buteur.

Alors qu'Arsenal s'apprête à perdre Marouane Chamakh et Gervinho tout au long de la CAN 2012 (21 janvier-12 février), le fantôme de Thierry Henry revient planer au-dessus de l'Emirates. Mais cette fois, c'est Arsène Wenger qui l'a lui-même réveillé. Le manager des Gunners envisage en effet de proposer un contrat de 2 à 3 mois à son ancien buteur. Et si Thierry Henry marquait un 227e but sous les couleurs d'Arsenal ? Ce qui relevait du rêve improbable il y a quelques semaines, commence désormais sérieusement à prendre forme du côté de l'Emirates Stadium. Et c'est Arsène Wenger en personne qui a confirmé la rumeur. Le manager des Gunners va en effet devoir faire sans Marouane Chamakh, ni Gervinho, appelés à défendre les couleurs nationales, pour la Coupe d'Afrique des Nations (21 janvier-12 février). Si on ajoute à cela les performances décevantes d'Arshavin, et le mystère Park Chu-Young, l'Alsacien voit ses perspectives offensives bien réduites. "Voilà pourquoi j'ai un jour de repos à Noël. J'ai besoin de réfléchir à ça", concède Wenger sur le site du club, reconnaissant qu'une signature de Thierry Henry pour 2 à 3 mois serait la meilleure solution. Ça serait du court-terme, et ça serait donc l'idéal pour nous. Mais je n'ai pas fait d'offre. Thierry n'est pas là pour le moment, et nous n'en avons jamais parlé. Janvier sera un mois fondamental pour nous. Il me reste sept jours pour prendre une décision, et je la prendrai." De son côté, Thierry Henry n'a fait aucune déclaration, mais il est à Londres depuis la fin de la saison américaine, et s'est même entraîné avec les Gunners, au mois de novembre. Et si Arsène Wenger venait à lui faire une offre, pas sûr que l'attaquant des New York Red Bulls résiste bien longtemps. Au début du mois, alors que le club inaugurait une statue de lui à l'entrée de l'Emirates Stadium, l'attaquant avait versé quelques larmes, preuve de son attachement viscéral à Arsenal. Gunner de 1999 à 2007, Thierry Henry reste le meilleur buteur du club, avec 226 réalisations en 369 matches, et garde une place privilégiée dans le coeur des fans. Un retour, même bref, pourrait donc contenter tout le monde...