Arsenal et Nasri sur la corde Reds

  • A
  • A
Arsenal et Nasri sur la corde Reds
Partagez sur :

Samedi, à l'occasion de la de deuxième journée de Premier League, Arsenal accueille Liverpool, dans un climat tendu. Plus que jamais sous pression, Arsène Wenger doit composer avec une véritable hécatombe pour préparer ce match, intégrant même un Samir Nasri toujours plus proche de Manchester City. Ce qui ne devrait pas plaire au public de l'Emirates Stadium.

Samedi, à l'occasion de la de deuxième journée de Premier League, Arsenal accueille Liverpool, dans un climat tendu. Plus que jamais sous pression, Arsène Wenger doit composer avec une véritable hécatombe pour préparer ce match, intégrant même un Samir Nasri toujours plus proche de Manchester City. Ce qui ne devrait pas plaire au public de l'Emirates Stadium. "J'ai entendu ce que les supporters ont chanté me concernant et je trouve cela irrespectueux." Samir Nasri, via son compte Twitter, n'a pas cherché à calmer le jeu envers les fans des Gunners, lundi. L'international français, en partance pour Manchester City depuis plusieurs semaines maintenant, réagissait ainsi à des chants insultants entonnés par les supporters londoniens à l'occasion du match nul concédé (0-0) à Newcastle en ouverture de la saison de Premier League. Il faut dire que le cas de l'international français fait débat depuis près d'un mois maintenant. Et ce débat est loin d'être clos. Car une semaine après le nul inaugural des Gunners, Samir Nasri, annoncé toute la semaine à Manchester City, a été intégré par Arsène Wenger au groupe appelé à affronter Liverpool, samedi, pour le choc d'ouverture de la deuxième journée de Premier League. Il faut dire que le contexte de préparation de cette affiche n'est pas fait pour aider le technicien français. Outre les suspensions de Gervinho et Alexandre Song suite à leur altercation avec Joey Barton, Jack Wilshere et Abou Diaby sont sur le flanc pour un moment. Le problème, c'est que viennent s'ajouter à ces quatre absences les blessures contractées plus récemment par Djourou, Gibbs et Traoré. Si l'on ajoute à cela le départ enfin officiel de Cesc Fabregas en début de semaine pour Barcelone, on comprend vite que le milieu de terrain des Gunners s'apparente désormais à un no man's land, que pourrait venir combler le temps d'une ultime rencontre Samir Nasri. Liverpool favori à l'Emirates Si cette présence sur la pelouse londonienne venait à être confirmée, difficile d'imaginer autre chose que des sifflets au moment de l'annonce du nom de l'ancien Marseillais. Jamais, dans l'histoire d'Arsenal, ses supporters n'avaient tant pris en grippe un joueur, au point de ne plus vouloir le voir évoluer au sein de l'équipe première. Un départ pour Manchester City, où Roberto Mancini a encore dit vendredi qu'il attendait le milieu tricolore, est vécu comme une véritable trahison. Un accueil agressif du public de l'Emirates samedi pourrait donc avoir un effet dévastateur sur le moral des troupes de Wenger, déjà pas bien haut. Pourtant, le manager alsacien a clamé, vendredi en conférence de presse, qu'il n'avait "aucun doute sur l'engagement de Samir Nasri envers le club", que son joueur s'était entraîné "avec un esprit fantastique" tout au long de la pré-saison. Pas sûr que ces déclarations soient suffisantes pour rassurer et surtout calmer les fans des Gunners... Au contraire des supporters de Liverpool, entouré en ce début de saison par un élan d'enthousiasme devenu rare ces dernières saisons. Sur les forums de suiveurs de football outre-Manche, les pronostics concernant ce match vont tous dans le même sens: Luis Suarez et Andy Carroll, les deux artificiers des Reds, ne vont faire qu'une bouchée de la défense décimée d'Arsenal. Et beaucoup prévoient en fin de saison l'absence d'Arsenal du Top 5, devancé désormais par Manchester City, Liverpool et Tottenham (Manchester United et Chelsea étant dans une classe à part). A charge pour les Gunners de faire mentir tout le monde, dès samedi, face à Kenny Dalglish et sa bande... Avec ou sans Nasri ? Là est la question...