Arsenal débute son marathon

  • A
  • A
Arsenal débute son marathon
@ Reuters
Partagez sur :

PREMIER LEAGUE - Les Gunners affrontent Manchester United, dimanche.

PREMIER LEAGUE - Les Gunners affrontent Manchester United, dimanche. Le rythme effréné de la Premier League peut réserver des menus de choix, et ce n'est certainement pas Arsène Wenger qui dira le contraire. Pour les dix jours à venir, l'entraîneur alsacien se voit ainsi proposer un copieux et fastueux programme estampillé Big Four, avec en entrée une farandole de Red Devils, des filets de Blues en papillote en guise de plat de résistance avant de conclure par une valse de Reds en dessert. Un programme qui pourrait vite se révéler indigeste pour les Gunners, d'autant plus qu'ils viennent de goûter à un apéritif corsé avec un déplacement chez les Villans, coupe-faims réputés, en milieu de semaine (0-0). Troisièmes du classement, à deux points de Chelsea, et invaincus depuis dix matches avant d'accueillir une équipe de Manchester United qui ne les devance que d'une petite longueur à l'aube de cette 24e journée, les joueurs d'Arsenal sont donc, plus que jamais, à un tournant de leur saison. Car les trois matches à venir, même si Liverpool est décroché, vont avoir une grande influence sur la fin d'un exercice qui pourrait à nouveau se terminer sans le moindre titre pour une équipe à la recherche d'un trophée depuis la FA Cup 2005, une compétition qu'ils viennent de quitter par la petite porte, à Stoke (1-3). Le championnat et la Ligue des champions constituent donc les deux dernières chances de briller pour Cesc Fabregas et ses coéquipiers. Wenger: "Campbell peut stopper Rooney" Mais les Diables Rouges, premier morceau de ce triptyque d'enfer, ne se présenteront pas en victimes expiatoires dimanche après-midi sur la pelouse de l'Emirates Stadium. Privé de Rio Ferdinand, suspendu, Alex Ferguson pourra en revanche compter sur un Wayne Rooney qui marche littéralement sur l'eau en ce moment. Auteur d'un quadruplé face à Hull en Premier League, l'ancien Toffee a qualifié les siens pour la finale de la Carling Cup à la dernière minute du derby de Manchester mercredi dernier, et rien ne semble pouvoir l'arrêter. Autant dire qu'il sera surveillé de près par l'arrière-garde londonienne et notamment par le revenant Sol Campbell, qui va profiter de la blessure de Thomas Vermaelen pour épauler William Gallas et regoûter à ces matches de haut niveau où la moindre erreur ou autre hésitation se paie comptant. "Je pense qu'il peut stopper Rooney, a déclaré Wenger à propos de son expérimenté défenseur central (35 ans). Il a l'expérience et il aime les gros matches." L'intéressé, qui se méfie forcément de son jeune adversaire ("C'est l'emblème d'United et il arrive toujours à créer le danger"), a toutefois une vision plus globale. "C'est un énorme et formidable match à jouer, admet Campbell dans The Sun. Les choses sérieuses commencent maintenant, avec deux semaines très importantes pour le club. United a l'habitude. C'est une grosse équipe, avec de grands joueurs. Mais nous aussi..." Battus 2-1 à l'aller à Old Trafford, les Canonniers auront donc à coeur de prendre leur revanche mais surtout ne pas hypothéquer leurs chances pour le titre. "Quoi qu'il arrive lors de ces matches, nous aurons toujours une chance (de remporter le titre, ndlr), mais nous pouvons aussi nous retrouver en excellente position, avoue l'ancien entraîneur monégasque. Et c'est ce que nous voulons." Réponse dimanche soir à l'Emirates Stadium, à l'issue de ce qui constituera le premier match de l'histoire diffusé en 3D par une chaîne de télévision. Cesc Fabregas et Wayne Rooney, pour ne citer qu'eux, méritaient bien ça...