Arsenal, ça va bouger

  • A
  • A
Arsenal, ça va bouger
Partagez sur :

L'été s'annonce mouvementé dans le nord de Londres. Ivan Gazidis, le directeur exécutif d'Arsenal, a promis que les Gunners allaient être "actifs" sur le marché des transferts, sans pour autant faire de folies. S'il a moins d'espoirs concernant Cesc Fabregas, Arsène Wenger compte sur Samir Nasri pour la saison prochaine. Au rayon des arrivées, la première recrue pourrait être le Lillois Gervinho.

L'été s'annonce mouvementé dans le nord de Londres. Ivan Gazidis, le directeur exécutif d'Arsenal, a promis que les Gunners allaient être "actifs" sur le marché des transferts, sans pour autant faire de folies. S'il a moins d'espoirs concernant Cesc Fabregas, Arsène Wenger compte sur Samir Nasri pour la saison prochaine. Au rayon des arrivées, la première recrue pourrait être le Lillois Gervinho. Terminées les restrictions budgétaires liées à la construction de l'Emirates Stadium ! Arsenal entend jouer un nouveau rôle sur le marché des transferts. Au cours d'une réunion avec des supporters, lundi, le directeur exécutif des Gunners, Ivan Gazidis, a souligné que des joueurs allaient quitter le club et d'autres arriver et que l'engagement du manager Arsène Wenger restait "très fort". "Cela va être un été actif. Je m'attends à être actif et Arsène s'attend à être actif. Nous allons beaucoup travailler pendant l'intersaison", a-t-il assuré. Gazidis, en revanche, n'a pas cité de noms. Mais la presse britannique s'est chargée de le faire pour lui. Et c'est, malheureusement pour Arsenal, du côté des possibles départs que la liste est la plus longue, avec deux gros noms en tête: ceux de Cesc Fabregas et Samir Nasri. Il sera clairement difficile pour les dirigeants londoniens de convaincre leur capitaine de ne pas céder cet été aux sirènes barcelonaises. L'idéal serait peut-être alors de le vendre le mieux possible, voire de récupérer un ou plusieurs joueurs en contrepartie (Pedro ?). Pour Nasri, en revanche, Wenger estime que l'ancien Marseillais n'a pas été au bout avec Arsenal. "On veut le garder au club. C'est mon souhait qu'il reste. S'il regarde en arrière, il voit qu'il a fait du chemin avec nous. Je pense qu'il en a encore à faire. C'est le club qui fait la carrière du joueur", a déclaré l'Alsacien dans Téléfoot dimanche dernier. Gervinho première recrue ? Dans le sens des arrivées, il ne faudra pas s'attendre à voir Arsenal offrir 100 millions d'euros pour un Messi ou un Ronaldo. Même si les Gunners sortent d'une nouvelle saison blanche, ils n'entendent pas perdre la raison. "Il est évident qu'il y a eu des insuffisances et pendant cette intersaison il va y avoir des mouvements de joueurs, de nouvelles signatures et des départs. Pour que le club soit le meilleur possible et afin de respecter ses valeurs et son objectif d'excellence, il faut aussi que nous fassions un travail de qualité et viable sur le long terme", a expliqué Gazidis. Selon Sky Sports, Arsenal pourrait piocher dans son vivier habituel, la Ligue 1. Les Canonniers auraient ainsi pris une longueur d'avance sur leurs rivaux de Tottenham dans le dossier Gervinho. L'attaquant du Losc pourrait traverser la manche contre 14 millions de livres (16 millions d'euros environ). Pas une folie, donc. "Il faut aussi dire que la saison n'a pas été un désastre. Notre effectif est encore jeune. Nous ne voulons pas jeter le bébé avec l'eau du bain", estime Gazidis. "L'astuce est d'identifier ce qu'il faut garder et ce qu'il faut changer et comment nous pouvons le faire dans la limite de nos capacités financières." Une équation complexe...