Arsenal, "Big Four" en tête

  • A
  • A
Arsenal, "Big Four" en tête
Partagez sur :

Chelsea neutralisé en ouverture du Boxing Day, Arsenal a l'occasion d'intégrer le Top 4 de la Premier League pour la première fois de la saison, mardi lors de la 18e levée de championnat, en cas de succès sur Wolverhampton. Une formalité si l'on considère l'historique commun des deux clubs, même si Arsène Wenger demeure prudent.

Chelsea neutralisé en ouverture du Boxing Day, Arsenal a l'occasion d'intégrer le Top 4 de la Premier League pour la première fois de la saison, mardi lors de la 18e levée de championnat, en cas de succès sur Wolverhampton. Une formalité si l'on considère l'historique commun des deux clubs, même si Arsène Wenger demeure prudent. Le titre, Arsenal n'y croit plus. Défaits il y a huit jours par Manchester City, les Gunners ont abandonné leurs illusions dans le nord de l'Angleterre. "C'était malheureusement un match que nous ne pouvions pas nous permettre de perdre. Nous aurions pu revenir à six points et compter sur les retours de Jack Wilshere et Abou Diaby pour la deuxième partie de saison. Mais désormais, nous sommes trop loin derrière", déplorait après coup Arsène Wenger. Aussi le club londonien, vainqueur poussif d'Aston Villa avant Noël, s'est-il résigné à reconsidérer ses ambitions. Adhérent au Big Four, certes privé de titre national depuis 2004 mais comptant immanquablement parmi les quatre premiers du championnat anglais depuis 1996, Arsenal vise dorénavant une place digne de son rang. Un podium ou presque que les joueurs du technicien alsacien, plafonnant jusqu'alors en cinquième position, n'ont pas encore réussi à atteindre cette saison. Ce, malgré l'écot exceptionnel d'un Robin van Persie auteur déjà de 34 buts sur l'année 2011 - soit autant que le roi Henry en personne en 2004 - dont 16 inscrits lors du présent exercice. Cette fois l'occasion est belle, les Blues, premiers devanciers des Gunners, s'étant contentés d'un match nul lundi avec Fulham (1-1). En cas de victoire sur Wolverhampton mardi dans le cadre de ce Boxing Day bis, Arsenal passerait à coup sûr Chelsea, et pourrait se hisser à hauteur d'une équipe de Tottenham attendue plus tard sur le terrain de Norwich. Une mission largement à la portée des Gervinho et consorts, les Wolves n'ayant plus dominé le club au canon chez lui depuis 1979, et restant sur une série de huit revers dans les confrontations directes toutes compétitions confondues. Les Londoniens, eux, n'ont plus failli à l'Emirates depuis la visite de Liverpool lors du 2e acte de la saison. "Nous savons que nous avons une belle chance de remonter au classement. C'est à nous de faire notre job. En Premier League, la période de Noël est vitale pour prendre des points", martèle Arsène Wenger. La balle est dans le camp des Gunners.