"Armstrong, une touche supplémentaire"

  • A
  • A
"Armstrong, une touche supplémentaire"
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - L'Américain est fin tacticien selon Laurent Fignon, consultant Europe 1.

TOUR DE FRANCE – L'Américain est fin tacticien selon Laurent Fignon, consultant Europe 1. C'est de son oeil expert que Laurent Fignon s'apprête de nouveau, et malgré la maladie, à suivre, pour Europe 1 notamment, la 97e édition du Tour de France (du 3 au 25 juillet 2010) dont le départ sera donné, samedi, de Rotterdam aux Pays-Bas. Et le tracé 2010 de la Grande Boucle n'est pas pour déplaire à l'ancien champion cycliste français. "Ce que j'aime dans ce Tour de France, c'est qu'il y a des possibilités dans d'autres étapes que la montagne et les chronos de faire des différences", a-t-il analysé, vendredi, sur Europe 1 au micro de Marc Olivier Fogiel. Alors que le Tour 2010 fera la part belle aux aux grimpeurs avec en point d'orgue la célébration du centenaire du passage par les Pyrénées, la première semaine peut réserver son lot de surprises notamment sur "les pavés ou pourquoi pas en Hollande avec le vent et les polders", a noté Laurent Fignon. "C'est intéressant car cela peut créer pour les favoris des états de nervosité qu'il n'y a pas habituellement lorsque l'on roule en peloton. Là, il va falloir faire attention", a-t-il poursuivi. Contador, "le favori logique" Une situation dont Lance Armstrong, au sein de RadioShack - équipe qui lui est totalement dévolue - pourrait bien tirer parti selon l'ancien vainqueur du Tour 1983 et 1984. "Je suis content de le voir au départ. Pas seulement parce qu'on se connaît un peu plus maintenant mais car cela met une touche supplémentaire", a confié Laurent Fignon alors que l'Américain, à bientôt 39 ans, a annoncé qu'il disputera sa dernière Grande Boucle cette année. "C'est un fin tacticien. Lui va nous créer des situations, je pense, dans des endroits où peut-être on ne s'y attendra pas. Pourquoi ? Parce qu'il est devenu moins fort en contre-la-montre. On s'en est encore aperçu au Tour de Suisse [deuxième derrière Frank Schleck, ndlr] où il n'a pas dominé donc il est obligé de prendre quelques risques ailleurs, a noté Laurent Fignon, en montagne, il peut faire illusion et perdre très peu de temps, mais en contre-la montre c'est autre chose". De l'allant offensif, Lance Armstrong ne devra pas en manquer pour contrer Alberto Contador, double vainqueur du Tour et "favori logique" à sa propre succession selon Laurent Fignon. Le consultant Europe 1 n'en reste pas moins prudent quant aux chances de l'Espagnol. "Il a eu quelques couacs dans la saison : au Critérium international en mars et un dernièrement au mois de juin au Dauphiné Libéré où, dans les contre-la-montre, il m'a semblé être un peu moins bien que l'an dernier, a-t-il souligné mais le Tour de France est long, on a le temps de se remettre en forme". Premiers éléments de réponse, samedi, lors du prologue disputé dans les rues de Rotterdam, aux Pays-Bas. Retrouvez l'intégralité de l'interview exclusive de Laurent Fignon accordée à Marc-Olivier Fogiel sur Europe 1 en cliquant ici.