Armstrong se place

  • A
  • A
Armstrong se place
Partagez sur :

Si la troisième étape du Tour de France entre Marseille et La Grande-Motte a une nouvelle fois souri au sprinteur britannique Mark Cavendish, Lance Armstrong est également le grand gagnant du jour. Le Texan a profité de la bordure provoquée par la Columbia pour s'emparer de la troisième place du classement général devant Alberto Contador. La rivalité entre les deux coéquipiers chez Astana ne fait que commencer.

Si la troisième étape du Tour de France entre Marseille et La Grande-Motte a une nouvelle fois souri au sprinteur britannique Mark Cavendish, Lance Armstrong est également le grand gagnant du jour. Le Texan a profité de la bordure provoquée par la Columbia pour s'emparer de la troisième place du classement général devant Alberto Contador. La rivalité entre les deux coéquipiers chez Astana ne fait que commencer.Avant le départ du Tour de France de Monaco le week-end dernier, le discours était sans accroc du côté d'Astana. Alberto Contador, grand favori de l'édition 2009, est désigné leader officiel de la formation kazakh, malgré la présence dans ses rangs d'un certain Lance Armstrong. Le contre-la-montre sur le Rocher avait confirmé l'ordre établi, avec l'Espagnol premier des quatre coureurs de Johan Bruyneel parmi les dix premiers. Toutefois, la troisième étape de la Grande Boucle, dont l'arrivée était jugée ce lundi à la Grande-Motte, pourrait avoir redistribué les cartes. Ce qui n'est pas pour déplaire au vétéran de 37 ans.Le coureur américain a su tirer profit des bordures, faits de course qui n'ont rien d'extraordinaire et qui étaient largement redoutées en raison du passage de la caravane sur les longues routes de la Camargue balayées par le vent. Grâce à son expérience, "LA" a sauté dans le bon wagon, au contraire des gros favoris comme Contador et les frères Schleck, distancés par le rythme effréné imprimé par la Columbia. En effet, les coéquipiers de Cavendish flairaient le bon coup alors que le peloton abordait les 30 derniers kilomètres. Lancés dans un véritable contre-la-montre par équipe, les Renshaw, Hincapie et consorts creusaient l'écart, une aubaine pour Armstrong, trop content de prendre le large sans Contador, son coéquipier ou ennemi, on ne sait plus trop...Armstrong ne veut pas qu'un seul leader chez AstanaDélesté de l'Espagnol, l'Américain autorisait alors les deux compères présents avec lui aux avant-postes, Yaroslav Popovych et Haimar Zubeldia, à participer à l'effort collectif et donner un coup de main à la Columbia. Sur la ligne d'arrivée, les 25 hommes de tête comptaient 41 secondes d'avance sur le reste du peloton. Ce bonus pas vraiment prévu permet à l'ancien coureur de la Discovery Channel de s'installer à la troisième place du classement provisoire avec 19 secondes de marge sur... Contador.Les prétentions du septuple vainqueur de la "Petite Reine" n'en sont plus que confortées. Armstrong entend désormais prendre la main au sein de son équipe. "Je ne sais pas s'il y a un problème avec Contador. Je ne suis pas d'accord avec la théorie qui dit qu'il ne doit y avoir qu'un seul leader. J'ai remporté sept fois le Tour de France, je pense qu'on peut respecter mes compétences. J'espère que les dirigeants vont en tenir compte", a-t-i lâché au micro de France Télévisions. Contador a du souci à se faire...