Armstrong perd pied

  • A
  • A
Armstrong perd pied
Partagez sur :

Lance Armstrong a craqué mardi, lors de la 5e étape du Tour d'Italie, remportée par le Russe Ivan Menchov, et dont la dernière ascension aura été fatale à l'Américain, relégué à plus de 3 minutes au général. Danilo Di Luca en profite pour enfiler le maillot rose de leader.

Lance Armstrong a craqué mardi, lors de la 5e étape du Tour d'Italie, remportée par le Russe Ivan Menchov, et dont la dernière ascension aura été fatale à l'Américain, relégué à plus de 3 minutes au général. Danilo Di Luca en profite pour enfiler le maillot rose de leader.Lance Armstrong l'avait annoncé avant le départ du Giro : Il n'était pas venu pour jouer la victoire finale. Info ou intox ? Les adversaires de l'Américain ont eu un élément de réponse, mercredi.Sur un terrain autrement plus sélectif, à l'occasion de cette cinquième étape, longue de 125 kilomètres, dont on n'était pas sûr qu'elle puisse permettre de creuser de gros écarts, le Texan, dont la pédalée est apparue plus heurtée qu'à ses plus grandes heures, a cette fois tombé le masque. Un Armstrong décramponné dans l'ascension finale des 24 kilomètres de l'Alpe di Siusi pour concéder sur la ligne moins de trois minutes (2'59") au vainqueur du jour, le Russe Denis Menchov, qui lui pour sa deuxième participation au Giro signe en costaud son premier succès d'étape.Armstrong, relégué au-delà du Top 20, n'est pas le seul grand perdant du jour. Damiano a lui aussi lâché prise et perdu plus de deux minutes (2'39'') dans ce cinquième acte, synonyme également pour le petit Prince de la fin de tout espoir de victoire à Rome le 31 mai prochain...Leipheimer a une carte à jouerSi Armstrong n'est pas à la mesure de ce Giro 2009, Ivan Basso, sixième ce mardi soir au général, à 1'06" du leader, en est bien l'épouvantail annoncé. Au sein d'une Liquigas, qui a pris ses responsabilités et dont le Varésan s'est affirmé de manière incontestable comme le leader.. Vainqueur hier, Di Luca occupe désormais la première place provisoire. Basso, lui, pourra s'interroger sur le rapport du lourd investissement réclamé à son équipe. Car un Américain peut en cacher un autre et Levi Leipheimer , quatrième à 43", lui, est là, et bien là...