Armstrong part en campagne

  • A
  • A
Armstrong part en campagne
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - Pour sa dernière participation, "LA" a travaillé sa communication.

TOUR DE FRANCE - Pour sa dernière participation, "LA" a travaillé sa communication. Lance Armstrong est un maître. Et pas seulement sur un vélo. Depuis l'annonce de son retour à la compétition, le septuple vainqueur du Tour de France nous rappelle à chaque instant quel incroyable communicant il est, notamment via les réseaux sociaux. Petit florilège sur les dernières semaines. Le lapsus Lundi soir, Arsmtrong se replace au coeur de l'actualité en annonçant qu'il disputera à partir de samedi son dernier Tour de France. "Et oui, c'est le dernier Tour de France, écrit-il sur sa messagerie Twitter. J'attends avec impatience ces trois semaines de course." Quelques instants plus tard, il se reprend : "je voulais dire "mon" dernier Tour." Une petite correction qui fait sourire quand on connaît les relations parfois houleuses que "LA" a entretenues avec l'organisation du Tour par le passé. L'ironie C'est l'une des marottes d'Armstrong. Dès qu'il subit un contrôle antidopage, il le twitte, comme preuve de sa bonne volonté. Ce jeudi, "debout de bonne heure, un autre test sanguin". La veille, mercredi, il avait écrit : "contrôle antidopage surprise ici, à Rotterdam. Six échantillons de sang et d'urine. Ça doit être l'heure du Tour !". Toujours soupçonné, jamais attrapé, Armstrong aime s'amuser des contrôles antidopage dont il fait l'objet. Une façon pour lui d'arguer de sa bonne foi. Le clin d'oeil Le 16 juin dernier, Armstrong avait posté sur son profil Facebook une vidéo où il expliquait avoir collaboré lors de sa préparation pour le Tour de Suisse avec Aldo Sassi, un entraîneur italien renommé, connu pour avoir eu sous ses ordres Cadel Evans ou le repenti Ivan Basso, des coureurs aujourd'hui jugés comme "propres". Toujours bon à prendre. L'effet de surprise Armstrong a 2.500.000 de followers sur Twitter. Ils sont également 1.250.000 à l'aimer sur Facebook. Et les messages de soutien sont parfois étonnants, comme celui posté cette semaine et mettant à l'honneur le rappeur Snoop Dogg, qu'on pensait davantage amateur de voitures tunés que de bicyclettes. "Bonne chance sur ce Tour, neveu", signe "Oncle Snoop". Aux Etats-Unis, Armstrong bénéficie d'un immense soutien. En sera-t-il de même dans le peloton pour renverser Alberto Contador ? Écoutez Snoop Dogg souhaiter "bonne chance" à Lance Armstrong : Le sens de la formule "Dernière reconnaissance avant le Tour de France. Col de la Madone. Record personnel ? Non. Un temps approchant ? Oui. Je suis prêt." Ce statut Facebook posté lundi dit tout. Le Boss est prêt et il veut que ça se sache. C'est une façon, habile, de mettre la pression sur ses adversaires. Ce ne sera peut-être pas suffisant pour remporter un huitième Tour mais le panache, lui, est déjà là.