Armstrong, le dernier combat

  • A
  • A
Armstrong, le dernier combat
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR - Le Texan a tenté d'imposer un maillot noir faisant référence aux victimes du cancer.

TOUR - Le Texan a tenté d'imposer un maillot noir faisant référence aux victimes du cancer. Lance Armstrong a bouclé son dernier Tour de France sur le podium final des Champs-Elysées, comme lors de ses huit dernières participations. Vainqueur entre 1999 et 2005 et troisième pour son retour en 2009, le Texan a, cette fois, remporté le classement par équipes avec son nouveau team, RadioShack. Pour marquer le coup, et rappeler ce pourquoi il est revenu à la compétition en 2009, à savoir la lutte contre le cancer, "LA" avait revêtu, comme tous ses coéquipiers, un maillot noir, avec un numéro et un dossard unique : le numéro 28. 28, comme 28 millions de personnes atteintes par le cancer à travers le monde. Un peu plus tôt dans l'après-midi, les commissaires de course avaient décidé de faire appliquer le règlement en intimant l'ordre aux neuf coureurs de "The Shack" de remettre leur maillot originel pour disputer l'étape. Regardez le clip que Livestrong avait mis en ligne pour l'occasion : Armstrong n'a finalement pas trop regretté la décision des commissaires, trompés par la manoeuvre des coureurs de Johan Bruyneel, venus signer la feuille de course avec leurs maillots gris et rouge. "L'idée, c'était de faire comprendre l'importance de la maladie, a expliqué l'Américain au micro de France Télévisions. Et, malheureusement, les commissaires n'étaient pas d'accord et ont décidé de faire appliquer le règlement. Mais le fait de changer de maillot a peut-être davantage attirer l'attention sur notre message...". Un peu plus tôt dans l'après-midi, Johan Bruyneel avait saisi la décision des commissaires au bond. "OK, maintenant, c'est officiel, a-t-il réagi sur son Twitter. Pour être commissaire de course, vous n'avez pas besoin d'un cerveau mais seulement de connaître les règles. Leur leitmotiv : "c'est le règlement !". Pour courir avec une une "tunique spéciale", comme a pu le faire par le passé Mario Cipollini, les responsables de RadioShack auraient dû demander l'aval de l'UCI, ce qu'ils n'ont pas fait. On a donc assisté à de drôles de scènes sur le bord de la route, avec des coureurs enlevant leurs tuniques et remettant leurs dossards pour éviter une mise hors-course. Pour cette entorse au règlement - les coureurs n'ont pas changé de cuissards -, RadioShack a été condamné à un total de 6.300 francs suisses d'amende (4.630 euros), une somme qui sera reversée à la lutte contre le cancer. Pour son dernier jour sur le Tour, Armstrong aura donc réussi à retarder un départ réel... Un dernier exploit et un dernier pied de nez.