Armstrong: "Je vais te détruire"

  • A
  • A
Armstrong: "Je vais te détruire"
Partagez sur :

Cible d'une enquête pour dopage, suite aux révélations de son ex-coéquipier Tyler Hamilton, Lance Armstrong a rencontré par hasard le témoin clé de cette affaire dans un restaurant d'Aspen le week-end dernier. Selon les médias américains, le septuple vainqueur du Tour de France aurait tenté d'intimider son ancien "gregario". Le FBI s'est saisi de l'affaire.

Cible d'une enquête pour dopage, suite aux révélations de son ex-coéquipier Tyler Hamilton, Lance Armstrong a rencontré par hasard le témoin clé de cette affaire dans un restaurant d'Aspen le week-end dernier. Selon les médias américains, le septuple vainqueur du Tour de France aurait tenté d'intimider son ancien "gregario". Le FBI s'est saisi de l'affaire. Le hasard fait parfois mal les choses. En froid depuis quelques semaines et les déclarations sulfureuses de Tyler Hamilton sur Lance Armstrong - "il se dopait comme tout le monde, ça faisait partie de la culture de ce sport" - les deux anciens coéquipiers ont trouvé le moyen de choisir le même restaurant, samedi soir, dans le Colorado. Une rencontre inopportune que n'a pas supporté le septuple vainqueur de la Grande Boucle et qui aurait débordé sur une vive altercation entre les deux hommes. Selon Chris Manderson, l'avocat d'Hamilton, cité par ESPN, le Texan aurait intimidé son ex-coéquipier et témoin clé de l'affaire en faisant référence à cette longue interview accordée à CBS en mai dernier. "Combien on t'a payé pour que tu racontes tout cela ? Je vais te détruire, te réduire en pièces à la barre des témoins. Je vais faire de ta vie un enfer !", aurait ainsi lancé LA. Une version immédiatement démentie par le néo-retraité, qui a jugé cette rencontre "embarrassante" avant d'évoquer un "non-évènement". Jodi Larner, co-propriétaire de l'établissement où s'est produit l'accrochage, a donné raison à Armstrong, qualifiant la version d'Hamilton de "fiction". "Ce n'était pas agressif. Ce n'était pas hostile (...) Il n'y a pas eu de menaces. Ils ont échangé très peu de mots. Il n'y a pas eu de scène", a-t-elle assuré. "C'était une rencontre fortuite entre deux types, cela n'a pas été une grosse confrontation". Faux témoignage pour couvrir un habitué des lieux, devenu ami au fil des additions, ou alors source sûre ? Difficile de démêler le vrai du faux dans cette affaire mais l'ancien boss de l'US Postal risque gros si la version de son ancien coéquipier est vérifiée. Il pourrait en effet être poursuivi pour "subornation de témoin.""Lance Armstrong est un plaignant potentiel dans une enquête et Tyler un témoin potentiel dans cette affaire. S'il y a le moindre contact entre les deux parties, en particulier un contact agressif, il est de notre devoir d'informer les autorités", a expliqué l'avocat de l'accusateur pour justifier son appel aux agents fédéraux. "Ce qu'elles en feront, je l'ignore". En attendant une hypothétique plainte ou un conciliabule, le FBI a pris contact avec ce restaurant français d'Aspen afin d'obtenir les bandes des caméras de surveillance de l'établissement. Un établissement où Hamilton est désormais persona non grata....