Armstrong : "c'est la vie !"

  • A
  • A
Armstrong : "c'est la vie !"
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR - Soixante-dixième, à 15'14" dimanche, Lance Armstrong a entamé les Pyrénées au ralenti.

TOUR - Soixante-dixième, à 15'14" dimanche, Lance Armstrong a entamé les Pyrénées au ralenti. Il s'est laissé glisser à l'arrière du peloton dans le Port de Pailhères, la principale difficulté du jour, laissant Andy Schleck et Alberto Contador entamer leur jeu du chat et de la souris. Lance Armstrong n'en est plus à bluffer. Le septuple vainqueur de l'épreuve, qui n'a plus d'espoir de terminer bien classé à Paris, a entamé la dernière semaine de son dernier Tour, celle des Pyrénées, sur un rythme de sénateur. "Au début de Pailhères, c'était difficile, je me suis rendu compte que ça n'allait pas être un jour facile, a expliqué le leader de RadioShack sur le plateau de "Stade 2", dimanche. Alors autant en profiter, c'est la vie ! (en français dans le texte)". Et effectivement, Armstrong en profite. Un objectif, "achever le Tour" Lui qu'on a surtout connu mâchoires serrées et regard destructeur en montagne avait plutôt le regard joyeux ce dimanche, souriant même devant la caméra. Il a ravalé sa déception de deux premières semaines difficiles, qui lui ont fait perdre tout espoir de tutoyer les meilleurs au classement. "La semaine dernière, c'était difficile, je n'ai pas eu de chance, je suis tombé au mauvais moment, j'étais en bonne forme à Rotterdam et puis une chose après l'autre... Pendant sept ans, j'ai eu de la chance et finalement, j'ai été rattrapé par la guigne cette année." Quand on lui demande s'il a pensé mettre un terme à son Tour de France n°13 - "c'est peut-être le problème ce chiffre" -, Armstrong répond du tac au tac. "Oui, à Paris ! Je suis venu pour faire un bon résultat mais également pour achever le Tour." Écoutez le reportage d'Alban Lepoivre réalisé à Ax-3 Domaines : Toujours remonté contre LeMond et Landis Concernant l'enquête ouverte suite aux accusations de dopage portées par Floyd Landis, Lance Armstrong a expliqué n'"avoir rien à cacher". Le Texan a notamment réagi à l'annonce du témoignage à venir de Greg LeMond, qui s'est plusieurs fois opposé à lui par le passé. "Greg consacre sa vie à m'attaquer, il est obsédé par cette question. Personnellement, je ne suis absolument pas inquiet sur ce qui se passe, je n'ai rien à cacher, a-t-il souligné. Quant à Floyd, on a des versions très différentes, lui change de versions souvent. Nous allons tous nous asseoir et on va s'expliquer. Greg LeMond le fera également à propos de 1989 j'espère." Assis aux côtés de Laurent Fignon sur le plateau dimanche, Armstrong a enfin rappelé ce qui allait rythmer sa vie dans une semaine, à l'issue de sa dernière course chez les pros. "Je suis revenu parce que j'avais un objectif : ça a permis à ma fondation contre le cancer de connaître un vrai essor, a souligné le Texan. Je vais reprendre ma lutte contre le cancer, ce que j'ai fait pendant quatre ans." Ses forces, "LA" semble les garder pour ce combat-là, plus que pour un ultime coup de bravoure sur ce Tour 2010. Mais on ne sait jamais...