Armstrong abdique

  • A
  • A
Armstrong abdique
Partagez sur :

Auteur d'un grand numéro dans la dernière ascension du jour, Alberto Contador s'est désormais placé en leader de son équipe, Astana, dimanche à Verbier. Lance Armstrong, qui encombrait jusque là l'horizon de l'Espagnol, a d'ailleurs reconnu la supériorité du nouveau maillot jaune.

Auteur d'un grand numéro dans la dernière ascension du jour, Alberto Contador s'est désormais placé en leader de son équipe Astana, dimanche à Verbier. Lance Armstrong, qui encombrait jusque là l'horizon de l'Espagnol, a d'ailleurs reconnu la supériorité du nouveau maillot jaune.C'est un petit paradoxe. Lance Armstrong a eu beau gagner deux places au classement général ce dimanche pour se retrouver deuxième, il a surtout perdu ses illusions au terme des 207,5 km qui liaient Pontarlier à Verbier. En opérant jusqu'alors un Tour de France intelligent, en fin stratège et avec le soutien de bon nombre de ses partenaires, le Texan avait laissé planer le doute quant à ses capacités d'enlever une huitième Grande boucle, malgré trois ans et demi de retraite anticipée. Après quinze jours de course, le doute n'est plus permis."Quand quelqu'un vous démontre qu'il est le meilleur, on ne peut pas le nier. Ce serait malhonnête et contraire à l'esprit sportif. Alors non, je ne ferai rien pour mettre en danger Alberto dans les prochains jours." Invité à s'exprimer au micro de France Télévisions à l'issue de cette quinzième étape charnière du Tour, Lance Armstrong reconnaissait en personne la supériorité d'Alberto Contador. Une humble confession contrainte face à la démonstration de force de son jeune équipier."J'ai vraiment souffert aujourd'hui"Une semaine plus tôt, l'Américain avait estimé cette étape jugée au sommet de Verbier décisive. Il ne s'était manifestement pas trompé. Ce dimanche, dans les 8,8 derniers kilomètres du jour, le Tour 2009 a livré son verdict. Si ce n'est pour la victoire finale, au moins pour ce qui est du sort d'Armstrong, ce dernier ayant concédé 1'34" à son partenaire en l'espace de cinq kilomètres. Littéralement déposé par Contador après trois kilomètres de côte et malgré l'appui d'Andreas Klöden, le coureur texan a montré à cette occasion les limites de son âge: bientôt 38 ans. "J'ai vraiment souffert aujourd'hui, avouait l'intéressé à l'arrivée. Le Verbier est aussi difficile que ce que je pensais. J'étais déjà à la limite au bas de la montée alors je n'ai pas pu suivre la cadence de Andy (Schleck) et Alberto (Contador), même si j'ai limité les dégâts avec Andreas (Klöden)." Alors qu'il déplorait déjà une certaine lassitude le week-end dernier, Lance Armstrong refusait toutefois de se contenter de sa troisième position d'alors au général. Huit jours plus tard, sur les hauteurs suisses, son discours a sensiblement changé: "Je signerais pour finir ce Tour à la deuxième place." Alberto Contador a sans nul doute remporté bien plus qu'une étape et un maillot ce dimanche.