Arles-Avignon se met la pression

  • A
  • A
Arles-Avignon se met la pression
@ Maxppp
Partagez sur :

LIGUE 2 - Après un nul à Sedan, les Arlésiens ne sont toujours pas assurés d'être promus.

LIGUE 2 - Après un nul à Sedan, les Arlésiens ne sont toujours pas assurés d'être promus.Une finale. Dans une semaine, au Parc des sports d'Avignon, la Ligue 2 va s'offrir un véritable acte final. Certes, cela ne concernera pas le titre de champion, mais tout de même : l'opposition entre Arles-Avignon et Clermont, vendredi prochain, vaudra son pesant d'or, puisqu'elle offrira rien de moins qu'une place parmi l'élite à son vainqueur. Ou presque. Au soir de cette 37e journée, Clermont n'est plus tout à fait maître de son destin. Mais Der Zakarian et ses hommes se sont au moins offert le droit de rêver à une montée en s'imposant avec autorité face à Guingamp (3-1).Tout n'aura pas été facile pour les Clermontois, puisque Colleau avait ouvert le score sur penalty en faveur de l'EAG, à la lutte pour le maintien, quelques minutes avant la pause. La logique est alors inversée, jusqu'à ce qu'Armand entre en jeu à la pause et égalise, lui aussi sur penalty. C'est d'ailleurs la double peine pour Guingamp, puisqu'un carton rouge est adressé à Koné sur cette action. Jouant en supériorité numérique, Clermont déroule alors son football et fait la différence par Brahimi, auteur d'un superbe coup franc. La messe est dite pour Guingamp, qui termine la rencontre à neuf avant qu'Armand ne s'offre un doublé.Clermont y croit encoreCe résultat permet donc à Clermont de croire encore à la montée, en revenant à trois points d'Arles-Avignon. Trois points, car le promu est allé faire 0-0 à Sedan. Un résultat a priori négatif dans ce sprint final, mais le point du match nul ramené des Ardennes pourrait compter en fin de saison. Il permet en tout cas à Michel Estevan et ses hommes d'avoir encore leur destin entre leurs mains : une victoire la semaine prochaine face à Clermont les enverrait directement en Ligue 1.En marge de cette petite finale, Metz sera à n'en pas douter à l'affût. Car les Lorrains, en déplacement à Caen, ont infligé aux Normands leur première défaite de la saison. Solidaires et organisés avant d'être entreprenants, les Messins se sont imposés 2-0 à Michel d'Ornano grâce à deux buts superbes signés Rocchi et Bourgeois. Deux réalisations qui permettent au FC Metz de revenir à un point d'Arles avant l'ultime match de la saison. Les Messins recevront Vannes vendredi prochain à Saint-Symphorien, avec l'espoir que la chance leur sourit.Si beaucoup de regards se porteront donc du côté du Palais des Sports d'Avignon dans une semaine, il en sera certainement de même pour le stade Gaston-Petit. Sur sa pelouse, Châteauroux accueillera Strasbourg pour un véritable match de la peur. Et pour cause : Castelroussins comme Strasbourgeois sont à la merci d'une relégation. La Berrichonne a été battue à Ajaccio (1-0) et se retrouve 18e avant ce dénouement final. Strasbourg, pour sa part, est revenu de très loin dans cette 37e journée. Menés à l'heure de jeu par un but de Jovial, les Alsaciens ont égalisé à la dernière minute par Jean-Alain Fanchone face au Havre. Un but ô combien précieux, puisqu'il permet au RCS de sortir de la zone rouge. Toutefois, un match nul vendredi prochain enter Châteauroux et Strasbourg serait désastreux pour l'une comme pour l'autre des équipes, alors reléguées.Guingamp, Châteauroux, Strasbourg et Vannes, tels sont donc les quatre clubs qui se disputeront les deux places pour le maintien. Derrière eux, Bastia observera cela avec beaucoup de tristesse. Le club corse, auteur du nul (0-0) à Tours, est officiellement relégué en National.