Arles-Avignon reprend espoir

  • A
  • A
Arles-Avignon reprend espoir
Partagez sur :

Arles-Avignon a dû attendre la 12e journée de Ligue 1 pour décrocher son premier succès en ligue 1. Les hommes de Faruk Hadzibegic se sont en effet imposés face à Caen (3-2), samedi au Parc des Sports, grâce notamment à un doublé de Kaba Diawara. Un soulagement pour le club provençal, qui, s'il est encore loin de sortir de la zone rouge, a au moins retrouvé un peu d'espoir.

Arles-Avignon a dû attendre la 12e journée de Ligue 1 pour décrocher son premier succès en ligue 1. Les hommes de Faruk Hadzibegic se sont en effet imposés face à Caen (3-2), samedi au Parc des Sports, grâce notamment à un doublé de Kaba Diawara. Un soulagement pour le club provençal, qui, s'il est encore loin de sortir de la zone rouge, a au moins retrouvé un peu d'espoir. "Il faut jouer la gagne. L'adversaire peut être meilleur que nous, mais nous devons être au rendez-vous". Tel était le discours de Faruk Hadzibegic avant la venue de Caen samedi au Parc des Sports, à l'occasion de la 12e journée de Ligue 1. Auteurs de deux nuls encourageants face à Brest (0-0) et Lyon (1-1), les Provençaux avaient replongé la semaine dernière sur la pelouse de Lorient (0-2), concédant leur neuvième défaite de la saison. Mais samedi sur leur terrain, les joueurs de l'ACAA ont décroché un succès très précieux face au Stade Malherbe (3-2), répondant ainsi parfaitement aux attentes de leur entraîneur. La première victoire de la saison fut toutefois longue à se dessiner pour les Provençaux, qui avaient mal débuté la rencontre en encaissant rapidement un but de Youssef El-Arabi (0-1, 10e), désormais co-meilleur buteur de Ligue 1 avec Dimitri Payet (huit réalisations). Mais contrairement à leurs premiers matches de Ligue 1, les joueurs d'Arles-Avignon ont su faire preuve cette fois de détermination et de solidarité pour ne pas sombrer, retrouvant ainsi en partie leurs vertus de la saison dernière qui leur avaient permis d'obtenir une montée historique au sein de l'élite. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si ce sont des joueurs déjà présents au club lorsqu'il évoluait à l'échelon inférieur qui ont permis de faire la différence. Hadzibegic : "C'est bon pour le moral" C'est d'abord le milieu martiniquais Gaël Germany, au club depuis 2007, qui a égalisé d'une frappe du droit (1-1, 24e). Mis au placard en début de saison, Kaba Diawara, dont c'était la première titularisation, a ensuite permis aux siens de prendre l'avantage en reprenant victorieusement de la tête un coup franc de Camel Meriem, l'une des rares satisfactions du recrutement estival (2-1, 33e). Mieux, alors que Kandia Traoré avait permis aux Normands de revenir au score (2-2, 66e), l'attaquant guinéen de 35 ans s'est offert un doublé en transformant un penalty provoqué par Franck Dja-Djédjé (3-2, 75e), offrant ainsi les trois points tant attendus à l'ACAA. "On a gagné grâce à la volonté de ne rien lâcher du tout. C'est bon pour le moral et je dédie cette victoire à tous ceux qui travaillent pour le club et les supporters. Ça va être dur, mais je l'avais dit au club. On a encore un espoir de maintien. J'y crois", confiait Faruk Hadzibegic à l'issue de la rencontre, au micro de Foot+. Certes, la situation d'Arles-Avignon est encore très compliquée, avec huit points de retard sur le premier non relégable, Nice, qui reçoit Toulouse dimanche. Mais le club provençal s'est libéré d'un poids et dispose désormais de quelques motifs d'espoir.