Arles-Avignon repart de zéro

  • A
  • A
Arles-Avignon repart de zéro
Partagez sur :

Notre tour de France des clubs de Ligue 2 passe ce dimanche par Arles-Avignon. L'année dernière, l'ACA a vécu une saison cauchemardesque en Ligue 1 pour redescendre illico dans l'antichambre du football français. Le club provençal, qui a débuté la saison par une élimination au premier tour de la Coupe de la Ligue face au Mans, veut se reconstruire avant de penser à la remontée.

Notre tour de France des clubs de Ligue 2 passe ce dimanche par Arles-Avignon. L'année dernière, l'ACA a vécu une saison cauchemardesque en Ligue 1 pour redescendre illico dans l'antichambre du football français. Le club provençal, qui a débuté la saison par une élimination au premier tour de la Coupe de la Ligue face au Mans, veut se reconstruire avant de penser à la remontée. LA SAISON DERNIERE Douze mois seulement après leur montée en Ligue 1, la réalité du terrain a vite rattrapé les rêves d'Arles-Avignon. "il ne fallait pas se voiler la face, on a montré trop de carences depuis le début de la saison. On savait avant le début de la saison que ça serait une année difficile. On partait sans expérience à ce niveau, avec un petit budget et tout ce qui s'est passé au niveau extra-sportif. Ça a été une année vraiment galère", a expliqué l'ex-capitaine arlésien, Sébastien Piocelle, sur RMC. Effectivement, avec un bilan de 3 victoires, 11 nuls et 24 défaites, le club provençal ne pouvait rien espérer de mieux qu'un retour illico en Ligue 2. Relégable depuis la deuxième journée, Arles-Avignon avait-il réellement le niveau pour évoluer en Ligue 1 ? Le recrutement d'une vingtaine de joueurs et le remplacement de l'entraîneur et du président l'ont-ils précipité vers la sortie ? Pour ne rien arranger, le club provençal a été sorti prématurément des coupes nationales, où ils ont été stoppés par Sedan en 32e de finale de la Coupe de France et contre Caen en 16e de finale de la Coupe de la Ligue. Arles veut écrire une nouvelle page mais le spectre de la saison dernière pourrait planer sur les Arlésiens après leur élimination par Le Mans dès le premier tour de la Coupe de la Ligue. LE RECRUTEMENT Arles-Avignon ne veut pas commettre les mêmes erreurs que l'an passé. Pour cette saison, le club provençal a plutôt fait un recrutement ciblé. Un sentiment que partage Ludovic Butelle, fraichement arrivé cet été. "L'an passé, il y a eu un nombre conséquents de recrutements avec des joueurs qui ne parlaient pas la langue et qui devaient apprendre le français. Aujourd'hui, c'est le club qui décide de son recrutement et ils ont pris les joueurs qu'ils voulaient. Ensuite, c'est à nous de prendre nos responsabilités et d'être performants sur le terrain", a confié l'ancien Lillois, joint par téléphone. C'est pour cette raison que le président s'est séparé de Vincent Planté (Saint-Etienne r.p), Camel Meriem (Nice), Benjamin Psaume (Troyes), Grégory Lorenzi (Brest, r.p) et Loïc Abenzoar (Lyon, r.p). Mais sept joueurs dont Christophe Landrin (Saint-Etienne), Ludovic Butelle (Lille), Florent Petit (Rennes), Hugo Rodriguez (Montpellier), Jordan Galtier (Fréjus), Ousmane N'Diaye (Lyon 2), Téji Savagnier (Montpellier) sont venus renforcer les rangs de l'ACA. LE JOUEUR A SUIVRE A 28 ans, Ludovic Butelle pourrait bien relancer sa carrière cette année dans l'antichambre de la Ligue 1. Formé à la MJEP Cormontreuil (banlieue de Reims), il est vite repéré par les dirigeants du FC Metz. En 2003-04, il devient le gardien de buts titulaire des Grenats. En 2004, il va tenter l'aventure en Espagne où il restera quatre ans. De retour en France en 2008, il s'engage pour trois ans avec le Losc. Après une deuxième saison intéressante lors de la blessure de Mickaël Landreau, avec à son actif 10 matches de Ligue 1 et 7 de Ligue Europa, Butelle n'a guère beaucoup de temps de jeu. C'est pour cette raison qu'il est prêté à Nîmes où il réalise une saison pleine. "Mon objectif, c'est de jouer et de ne plus être sur le banc. Je savais très bien qu'en revenant à Lille, j'allais être en concurrence pour être numéro 2 ou numéro 3 car Landreau est le numéro 1 absolu. Par ailleurs, Lille a recruté Vincent Enyeama donc mon choix était fait depuis longtemps", nous a-t-il confié. De retour en 2011 au sein de l'effectif lillois, Ludovic Butelle décide donc de s'engager avec Arles-Avignon pour trois ans. Grâce à ses qualités, le gardien de but espère bien être le joueur cadre de cette équipe arlésienne pour la saison à venir L'ENTRAÎNEUR Arrivé à Arles-Avignon en octobre 2010 alors que le club provençal était lanterne rouge du championnat de France, Faruk Hadzibegic avait comme mission de maintenir Arles en Ligue 1. Une mission périlleuse pour l'ancien sélectionneur de la Bosnie-Herzégovine, âgé de 53 ans, qui n'aura pas pu éviter la relégation à l'échelon inférieur. Après ses passages sur les bancs de Sochaux, Troyes, Dijon et Bastia, l'ancien joueur du FK Sarajevo maîtrise donc bien l'environnement de la Ligue 2. A charge pour lui de prouver à ses dirigeants qu'ils ont eu raison de le maintenir à son poste. L'OBJECTIF Arles aurait-il peur de se brûler les ailes ? Même si les Arlésiens veulent oublier la saison dernière, Ludovic Butelle reste plutôt mesuré sur l'avenir des Provençaux. "Il faudra être performant. Ensuite, on verra comment se déroule le championnat. Je ne connais aucunes équipes qui rentrent sur le terrain pour perdre ou faire match nul. Il n'y a pas d'objectifs définis. On aura le temps avec les joueurs, le staff et les dirigeants pour se retrouver et en définir". Mais pour l'entraîneur arlésien, le son de cloche est différent. "Franchement tout est OK. Le groupe communique et vit bien. Nous travaillons pour être prêt à affronter les futures échéances et nous sommes sereins. Il semble y avoir un bon équilibre qu'il ne faut pas perturber, a confié Faruk Hadzibegic sur le site officiel de La Marseillaise. Dans un championnat où il retrouvera Lens et Monaco, plutôt habitués à la Ligue 1, Arles-Avignon veut juste "construire quelque chose de solide, de sérieux" pour cette saison à venir. LE PRONOSTIC DE LA REDAC Après le traumatisme vécu l'an dernier en Ligue 1, Arles-Avignon devrait connaître une saison compliquée pour son retour en Ligue 2. Parler de remontée serait une utopie pour les Arlésiens comme le rappelle Ludovic Butelle: "On va rentrer pour être le meilleur sur le terrain. Pour l'instant, on ne s'est pas dit qu'il fallait tout de suite remonter en Ligue 1. On a préféré travailler sur la relation entre les joueurs. Le championnat commence dans quinze jours, on ne va pas commencer à faire des plans." Reste à savoir si les hommes de Faruk Hadzibegic auront les capacités de réaliser une belle saison dans l'antichambre du football français.