Arles-Avignon en Ligue 1 !

  • A
  • A
Arles-Avignon en Ligue 1 !
@ La Provence
Partagez sur :

LIGUE 2 - Vainqueur de Clermont (1-0), Arles-Avignon a décroché son billet pour l'élite !

LIGUE 2 - Vainqueur de Clermont (1-0), Arles-Avignon a décroché son billet pour l'élite !Le miracle a bien eu lieu. Arles-Avignon évoluera bel et bien en Ligue 1 la saison prochaine, suite à un ultime choc parfaitement négocié devant Clermont (1-0). Le Parc des sports d'Avignon a bien sûr explosé comme un seul homme au moment du coup de sifflet final, ce Parc des sports dont les questions autour de sa vétusté vont devoir très vite trouver des réponses. La maire d'Avignon, Marie-José Roig, a déjà assuré que les travaux nécessaires seront réalisés pour mettre le Parc des sports en conformité avec la Ligue 1, au moins provisoirement. Pour le moment, les Provençaux ne peuvent de toute façon pas réfléchir à autre chose qu'à leur immense bonheur, pour la troisième montée en quatre ans d'un club qui végétait encore en CFA 2, cinquième niveau national, en 2005-06."Aujourd'hui on écrit une grande page du football français. Il faut profiter un maximum de ces moments-là. Il y a 10.000 personnes qui dansent et qui chantent ce soir, c'est fabuleux", a ainsi déclaré le président Michel Conrad au micro d'Eurosport à l'issue de la rencontre. Une récompense immense également pour l'entraîneur Michel Estevan, qui a commencé son aventure avec l'ACA précisément lors de cette première épopée victorieuse: "C'est magnifique et inimaginable. Je n'en reviens pas", a jubilé de son côté le coach provençal, en pleurs.Malgré l'immense pression qui les entourait et qui avait semblé les tétaniser à Châteauroux (0-3) ou encore à Sedan la semaine passée (0-0), les Arlésiens ont sorti le match qu'il fallait au moment où il fallait, capitalisant sur leur avantage acquis en tout début de partie grâce à un superbe enchaînement de Psaume à l'entrée de la surface (14e). Une montée acquise avec panache pour l'ACA, alors même qu'un match nul aurait suffi pour rejoindre l'élite, puisque Metz a sombré. Les Grenats se sont inclinés à domicile devant Vannes (0-1), rapidement devant grâce à Reset (6e) et qui profite de cette victoire de gala pour valider son maintien de la plus jolie des manières. Pour les Mosellans, qui ont poussé dans les grandes largeurs en seconde période, rien ne voulait sourire et ce match aura été à l'image de leur triste fin de saison. Guingamp et Strasbourg accompagnent Bastia en NationalBoutés hors du podium par Arles-Avignon à cinq journées de la fin, les Messins enchaîneront donc une troisième saison consécutive en Ligue 2. Probablement sans Sylvain Wiltord, sorti à vingt minutes de la fin, sous les applaudissements de Saint-Symphorien. Au-delà de Metz, il faut croire que ce n'était décidément pas la soirée – et plus largement la saison – des anciens pensionnaires de l'élite. Après la défaite de Strasbourg à Châteauroux (1-2) dans le match qu'il ne fallait pourtant pas perdre, le trio de relégués a de la classe: Guingamp, vainqueur inutile d'Ajaccio (2-1), Strasbourg et Bastia, voilà plusieurs années que la Ligue 2 n'a pas accouché de tels bonnets d'âne. Dans la lutte pour le titre honorifique de champion, Caen a lui tenu son rang en infligeant une nouvelle défaite à Nantes du côté de la Beaujoire (3-1). Le Tourangeau Olivier Giroud, auteur de son 21e but de la saison à Nîmes (1-1), se contentera lui d'honneurs plus personnels avec la couronne de meilleur buteur. Le rideau est tombé, la Ligue 2 reprendra dans un peu moins de trois mois avec Boulogne-sur-Mer, Le Mans, Grenoble mais également Evian-Thonon-Gaillard, Reims et Troyes, qui a composté vendredi le dernier ticket du National pour la montée. Gageons qu'un autre feuilleton, celui du stade d'Arles-Avignon, occupera quand même l'actualité avant la rentrée.