Après Toulouse... (la suite)

  • A
  • A
Après Toulouse... (la suite)
Partagez sur :

Le sacre du Stade Toulousain sur le Biarritz Olympique au Stade de France en finale de l'édition 2009-2010 à peine consommé, la H-Cup reprend de plus bel ce week-end. Quelle équipe succèdera aux Rouge et Noir le 22 mai prochain au Millennium de Cardiff ? Le point, poule par poule, sur les sept équipes françaises représentées cette saison dans la compétition.

Le sacre du Stade Toulousain sur le Biarritz Olympique au Stade de France en finale de l'édition 2009-2010 à peine consommé, la H-Cup reprend de plus bel ce week-end. Quelle équipe succèdera aux Rouge et Noir le 22 mai prochain au Millennium de Cardiff ? Le point, poule par poule, sur les sept équipes françaises représentées cette saison dans la compétition. POULE 4: Ulster (IRL), Aironi Rugby (ITA), Biarritz (FRA), Bath (ANG) Consulter aussi: Le calendrier complet Le BO a soif d'Europe "Quand on est passé aussi près d'un événement aussi important que la Coupe d'Europe, on n'a qu'une envie c'est d'y revenir et surtout d'en ramener enfin le titre." Laurent Rodriguez, le manager du BO, pose d'entrée les ambitions du finaliste malheureux de la saison dernière. "Gagner une Coupe d'Europe alors qu'on a déjà gagné un titre de champion de France ce serait ajouter à l'histoire du club une belle page. Serge Blanco nous l'a bien spécifié en début de saison, son objectif c'est de ramener cette coupe d'Europe." Passés tout près du trophée la saison dernière, comme en 2006 (battu en finale par le Munster), les Basques replongent dans un groupe à leur portée même s'il compte deux anciens vainqueurs de la compétition, Bath sacré en 1998 et l'Ulster titré l'année suivante, en plus des Italiens d'Aironi, derniers de la Ligue celte. Les hommes de Jean-Michel Gonzalez et Jack Isaac peuvent légitimement envisager se qualifier pour les quarts de finale mais devront se méfier, plus que des Anglais de Bath, des Irlandais de l'Ulster, ambitieux comme le prouve le recrutement de deux anciens des Sharks : Ruan Pienaar et Johann Muller. Alors poule facile ? Laurent Rodriguez se méfie : "On sait que d'une année sur l'autre, les équipes se métamorphosent. On est toujours vigilant. Et l'expérience fait qu'il ne faut pas partir en vainqueur. C'est la meilleure façon d'aborder cette compétition." L'expérience, voilà peut-être le gros atout du BO, qui joue la H-Cup depuis dix ans. Première journée: Ulster-Aironi Rugby (vendredi, 20h30) ; Bath-Biarritz (dimanche, 14h) POULE 5: Perpignan (FRA), Scarlets (GAL), Leicester (ANG), Trévise (ITA) Consulter aussi: Le calendrier complet Des Catalans revanchards "On veut se racheter cette année." Et comment ! Les supporteurs catalans, malgré leur fidélité jamais remise en cause, ont toujours en travers de la gorge l'indigeste raté de l'Usap sur le terrain de Trévise, lors de la première journée la saison dernière, qui avait plombé les chances du champion de France en titre de se qualifier pour les quarts de finale. Jacques Brunel, le manager perpignanais, peut faire amende honorable, ses joueurs n'auront pourtant pas la tâche facile cette saison même s'ils auront l'occasion d'exorciser ce douloureux souvenir face aux Italiens. Car en plus de la formation transalpine, qui s'aguerrit cette saison dans la Ligue celte, Nicolas Mas et ses coéquipiers se frotteront à Leicester, champion d'Angleterre en titre, double lauréat de la H-Cup (2001 et 2002) et quadruple finaliste (1997, 2000, 2007 et 2009), un "prétendant au titre chaque année" pour Jacques Brunel, ainsi qu'à Llanelli où ils s'étaient imposés en quart de finale en 2003, année de leur finale. "Il y a ce souvenir qui est là. Cela avait été un exploit. On revient chez eux pour ce premier match à l'extérieur, on va essayer de rééditer cet exploit car ça avait été un exploit", rappelle le manager catalan. Il faudra au moins ça à l'Usap pour espérer offrir à son public un quart de finale à Aimé-Giral. "Ça suppose pour ça un parcours parfait", prévient l'ancien adjoint de Bernard Laporte en équipe de France. "On n'y est pas arrivés jusqu'à aujourd'hui. On sait que la tâche est difficile. Mais on va s'y atteler et on va tâcher de les combler." Première journée: Trévise-Leicester (samedi, 14h30) ; Scarlets-Perpignan (samedi, 16h30) POULE 6: Wasps (ANG), Glasgow (ECO), Toulouse (FRA), Newport (GAL) Consulter aussi: Le calendrier complet Toulouse remet son titre en jeu Tenant du titre, le Stade Toulousain, vainqueur de Biarritz en finale la saison dernière, sera la dernière équipe à entrer dans la compétition cette saison, dimanche à 16 heures. Mais, fidèle à sa philosophie, le quadruple lauréat de la H-Cup (1996, 2003, 2005, 2010) entend bien rester dans la compétition le plus longtemps possible. "On est des compétiteurs, on a ça dans le sang. On a pour ambition de gagner tous les matches qui se présentent", résume Philippe Rougé-Thomas, l'adjoint de Guy Novès, qui rappelle que la Coupe d'Europe, comme le Top 14, est un objectif du club. "Aujourd'hui, c'est difficile de dire qu'on vise soit la Coupe d'Europe soit le championnat. L'essentiel c'est d'essayer d'aller le plus loin possible dans chacune des deux", précise Thierry Dusautoir. Et pour aller loin, les Toulousains le savent, mieux vaut recevoir en quart de finale, donc terminer en tête d'une poule qui regroupe Newport, Glasgow et les Wasps. "On est méfiant, on sait où on met les pieds", avance Rougé-Thomas qui n'a pas oublié que les Ecossais étaient venus s'imposer à Toulouse en janvier 2009. Mais s'il est un adversaire que les Rouge et Noir ne prendront pas à la légère, ce sont bien les Wasps de Londres, l'une des rares équipes européennes à posséder un bilan positif contre le Stade (2v, 1n, 1d). Des Anglais qui ont infligé deux des plus sévères défaites de Toulouse : en 1996 pour ce qui restera une fessé mémorable (17-77) et en 2004 en finale de la compétition. "On commence fort avec la venue des Wasps", reconnaît le capitaine toulousain et du XV de France. "On va entrer dans le vif du sujet dès la première journée." Première journée: Glasgow-Newport (vendredi, 20h30) ; Toulouse-Wasps (dimanche, 16h) LIRE AUSSI: Après Toulouse... (1ère partie) avec Castres, Clermont, le Racing-Métro et Toulon