Après Toulouse...

  • A
  • A
Après Toulouse...
Partagez sur :

Le sacre du Stade Toulousain sur le Biarritz Olympique au Stade de France en finale de l'édition 2009-2010 à peine consommé, la H-Cup reprend de plus bel ce week-end. Quelle équipe succèdera aux Rouge et Noir le 22 mai prochain au Millennium de Cardiff ? Le point, poule par poule, sur les sept équipes françaises représentées cette saison dans la compétition.

Le sacre du Stade Toulousain sur le Biarritz Olympique au Stade de France en finale de l'édition 2009-2010 à peine consommé, la H-Cup reprend de plus bel ce week-end. Quelle équipe succèdera aux Rouge et Noir le 22 mai prochain au Millennium de Cardiff ? Le point, poule par poule, sur les sept équipes françaises représentées cette saison dans la compétition. POULE 1: Northampton (ANG), Cardiff (GAL), Castres (FRA), Edimbourg (ECO) Consulter aussi: Le calendrier complet Castres sur la pointe des pieds Deux ans après sa dernière apparition dans la compétition, marquée par une dernière place en phase de poules, mais aussi deux succès de prestique à Pierre-Antoine face aux Wasps et face au Leinster, futur Champion d'Europe, le CO renoue avec la H-Cup avec cette fois à sa tête les deux Laurent, Travers et Labit, qui ont goûté la grande Coupe d'Europe avec Montauban. Un aperçu dont les deux techniciens, confrontés alors aux limites de leur effectif, se sont enrichis au cours de l'éphémère parcours du MTG XV pour mesurer l'exigence de cette compétition. L'équipe révélation du dernier Top 14, qui peine à confirmer cette saison, sait que le feu européen ne supportera pas la moindre faiblesse. "En H-Cup, ça sera pire parce que là, ça ne pardonne pas étant donné qu'on aura à faire à ce qui se fait de mieux en Europe", nous expliquait la semaine dernière un Travers, loin d'être dupe de la supposée faiblesse de cette Poule 1. "Non au contraire, c'est une poule très relevée", note l'ancien vainqueur du trophée en référence à un premier adversaire, Northampton, quart de finaliste sortant, demi-finaliste la saison dernière et actuel deuxième de Premiership, vainqueur de la Coupe anglo-galloise, deux ans seulement après son retour dans l'élite. Quant à Cardiff, premier club gallois vainqueur d'une Coupe d'Europe dans le dernier Challenge européen, les Blues se verraient bien atteindre la finale au Millennium. Tandis que les Ecossais d'Edimbourg sauront se souvenir qu'ils s'étaient imposés aux Castrais à deux reprises il y a deux ans (6-13, 32-14). "Castres est le petit Poucet et le petit Poucet va essayer de jouer les troubles fêtes et essayer de rester invaincu à Pierre-Antoine. Après, arrivera ce qui arrivera." Première journée: Northampton-Castres (vendredi, 21h) ; Cardiff- Edimbourg (samedi, 18h45) POULE 2: Clermont (FRA), Saracens (ANG), Racing-Metro 92 (FRA), Leinster (IRL) Consulter aussi: Le calendrier complet La guerre des étoiles Attention les yeux ! La France riche de sept représentants, il fallait bien deux heureux élus dans la même poule. Clermont, abonné aux poules dites "de la mort", se croit maudit, tandis que le Racing de Berbizier se délecte de découvrir la Coupe d'Europe face à ce qui se fait de mieux, ou presque. Avec les Saracens, finalistes sortants de la Premiership, et le Leinster, Champion d'Europe il y a deux ans, Auvergnats et Franciliens ont en effet tiré le gros lot. Même si la province irlandaise, désormais sous la houlette de Jo Schmidt, l'ancien adjoint de Cotter à l'ASM, peine à trouver les clés de l'équipe de Brian O'Driscoll et consort, seulement 8e de Ligue Celte, pour l'heureux élu de cette poule infernale, capable de s'extirper d'un tel guêpier, comme le déclarait récemment l'expérimenté Mario Ledesma sur notre site, "l'horizon sera un peu plus dégagé." Les Champions de France clermontois, qui ont su si bien dépasser le traumatisme de leur élimination en quart de finale cette H-Cup sur le terrain... du Leinster se verraient bien aujourd'hui prendre une éclatante revanche. Et le Racing, là pour apprendre, à lire son manager, sur le site du club - "Je le répète, ce qui nous intéresse est de faire progresser cette équipe match après match, quelque soit la compétition" - possède un effectif qui, en termes de maturité, de qualité et de quantité, peut là encore lui permettre, comme en championnat, de brûler bien des étapes... Première journée: Leinster-Racing-Métro 92 (samedi, 14h30) ; Clermont-Saracens (samedi, 16h30) POULE 3: London Irish (ANG), Munster (IRL), Ospreys (GAL), Toulon (FRA) Consulter aussi: Le calendrier complet Toulon dans le grand bain ! Mourad Boudjellal touche là un de ses rêves. Deux ans après son retour parmi l'élite hexagonal, son RCT va découvrir la Coupe d'Europe, la vraie, sans dénigrer un Challenge européen que les hommes de Philippe Saint-André ont joué à fond la saison dernière pour échouer en finale. Et quoi de mieux pour le grand baptême européen de Toulon que de se frotter au Munster, double vainqueur de la compétition (2006 et 2008), aux London Irish, valeur sûre du rugby anglais, et aux Ospreys, l'équipe qui monte à l'échelle européenne ? Une semaine avant de plonger dans le bain rouge de Thomond Park face à une équipe du Munster déjà en tête de la Ligue celte, Joe Van Niekerk et ses hommes, qui abandonneront leur maillot rouge et noir pour un bleu de Provence au fort parfum de marketing, n'auront déjà pas le droit à l'erreur samedi à Mayol contre des Gallois quart de finalistes la saison dernière. "C'est un match très important pour nous pour prendre confiance", concède volontiers le capitaine sud-africain du RCT. "Nous allons continuer avec le même état d'esprit et la même concentration pour cette compétition", promet-il, soucieux de revivre la même aventure "fantastique" que la saison dernière. "Nous allons combattre sur les deux fronts cette année parce que nous voulons réussir à la fois en H Cup et en Top 14. On ne va pas lâcher un match", appuie Tom Whitford, le manager du club varois, quand son président annonce déjà vouloir "gagner la compétition". De l'Hexagone à l'Europe, rien n'a changé à Toulon et surtout pas le Pilou-Pilou (le chant des supporteurs) que les Britanniques vont apprendre à connaître, comme Jonny Wilkinson, de retour sur la scène européenne, en a eu la chance voilà un an. Première journée: Toulon-Ospreys (samedi, 14h30) ; London Irish-Munster (samedi, 18h45) LIRE AUSSI: Après Toulouse... (la suite) avec Biarritz, Perpignan et Toulouse