Antonetti: "Tant mieux pour Lille..."

  • A
  • A
Antonetti: "Tant mieux pour Lille..."
Partagez sur :

Satisfait du point pris par Rennes à Lyon (1-1), samedi soir lors de la 28e journée de Ligue 1, Frédéric Antonetti a plus de réserves sur la qualité de jeu proposée par son équipe. Malgré les cinq longueurs qui séparent les Bretons du leader, l'entraîneur corse n'est pas abattu: "Je ne m'occupe de Lille, on est là où on voulait être."

Satisfait du point pris par Rennes à Lyon (1-1), samedi soir lors de la 28e journée de Ligue 1, Frédéric Antonetti a plus de réserves sur la qualité de jeu proposée par son équipe. Malgré les cinq longueurs qui séparent les Bretons du leader, l'entraîneur corse n'est pas abattu: "Je ne m'occupe de Lille, on est là où on voulait être." Frédéric, ce nul à Lyon est-il une bonne opération ? Oui, c'est positif de prendre un point à Lyon. On a réalisé une très bonne entame, puis il y a ce premier fait de jeu (la poussette d'Aly Cissokho sur Victor Hugo Montaño dans la surface de réparation lyonnaise, ndlr). Je vous laisse débattre, mais je me suis fait mon opinion sur cette action. Il y a penalty selon vous ? Oui. Après, Lyon a pris le jeu à son compte sans pour autant nous déstabiliser. Ce qui est vrai, c'est qu'on n'a pas su sortir de notre camp. Ils n'ont pas été dangereux et marquent sur un but heureux, avec ce ballon contré par Gomis. Il y avait un rapport de forces et on n'a pas assez attaqué. Puis il y a ce deuxième fait de jeu. Si Doumbia a pris quatre matches de suspension, alors Pjanic doit en prendre autant. Il doit prendre un rouge tout de suite ! Le match reprend en seconde période, on était un peu mieux et il y a ce troisième fait de jeu: l'exclusion. Combien de fautes Lovren peut-il faire dans un match ? Combien ? Au final, nous prenons le carton rouge. Il y a des choses qui me dépassent. Si Lovren continue à être sur le terrain après cette grosse faute sur Montano et ses fautes en première période, alors je ne comprends plus rien. Ensuite, à 10 contre 11, mes joueurs sont à féliciter. Ils ont su tenir le ballon et ont provoqué ce coup franc qui amène l'égalisation. Il y a quand même ces trois faits de jeu majeurs. Tout le monde doit être traité équitablement. Montano aurait également pu être exclu plus tôt après s'être essuyé ses crampons sur Toulalan... Je n'ai pas vu les images. Je veux bien revoir cette action. "Je ne m'occupe pas de Lille" Etes-vous très satisfait de la manière ? Non, car nous pouvons mieux faire sur le plan offensif. J'ai analysé rapidement le match et on doit mieux garder le ballon. Nous étions handicapés par beaucoup de blessures. On a fait avec nos armes du moment. Mais je ne peux pas être satisfait car j'ai le rouge de Montano en travers de la gorge. En même temps, Pjanic finit la rencontre, c'est incroyable. Il y a deux poids, deux mesures. Les trois faits de jeu cités sont importants. Votre équipe a perdu contre l'OM avant de réaliser un nul à Lyon. Quels enseignements tirez-vous de ces deux gros matches ? Nous avons encore des progrès à faire, mais nous avons été solides. Offensivement, dans les remontés de balle, on n'a rien à envier à ces équipes. On a plus de mal dans les vingt derniers mètres. En même temps, on n'a pas les effectifs de l'OM et de l'OL. On a besoin d'avoir tout le monde pour être performant. Le staff lyonnais a regretté de n'avoir que trois jours de récupération après le Real Madrid... Ils n'ont qu'à pas jouer la Ligue des champions ! La question n'a pas lieu d'être. C'est le calendrier. Que vous inspire l'échappée de Lille ? Tant mieux pour eux, mais je ne m'occupe pas de Lille. On est là où on voulait être. On bataille avec les grands, mais je dirais qu'on est les petits parmi les grands. On va tout donner pour bien y figurer.