Antonetti de retour à Nice

  • A
  • A
Antonetti de retour à Nice
Partagez sur :

Vainqueurs tous deux de leur premier match de la saison, Nice et Rennes se retrouvent dimanche dans le cadre de la 2e journée de Ligue 1. L'occasion pour Frédéric Antonetti de retrouver le Stade du Ray, qu'il vient de quitter après quatre ans de bons et loyaux services.

Vainqueurs tous deux de leur premier match de la saison, Nice et Rennes se retrouvent dimanche dans le cadre de la 2e journée de Ligue 1. L'occasion pour Frédéric Antonetti de retrouver le Stade du Ray, qu'il vient de quitter après quatre ans de bons et loyaux services.Les Aiglons retrouvent leur ex-mentor. Frédéric Antonetti, qui a passé quatre saisons sur le Côte d'Azur et a stabilisé le club en Ligue 1, fait son retour dès la deuxième journée dans son ancien antre. Parti à Rennes car il estimait que Nice végétait et qu'il ne voyait plus de progression possible, le technicien corse n'appréhende cependant pas les retrouvailles. "Même si je serai dans le camp des visiteurs, je crois que c'est le plaisir des retrouvailles qui dominera", confie ainsi Antonetti à Nice-Matin.Antonetti: "On a encore des périodes de creux"Le plus important reste tout de même le terrain et sur ce point, le nouveau coach rennais ne fera pas de sentiments. Vainqueurs de leur match d'ouverture face à une faible équipe de Boulogne (3-0), les Bretons chercheront des certitudes face à un adversaire d'un plus gros calibre. "La victoire contre Boulogne nous a donné de la confiance. Mais on a encore des périodes de creux sur les 90 minutes", estime ainsi Antonetti. La performance de ses joueurs a pourtant laissé apparaître un fort potentiel avec notamment une belle performance de la recrue guinéenne, Ismaël Bangoura, auteur d'un splendide retournée.Du côté de Nice, la première journée a accouché d'une jolie surprise avec une victoire solide à Saint-Etienne (2-0). Un succès sur lequel Didier Ollé-Nicolle ne veut pas s'enflammer. "Il ne faut pas se prendre pour d'autres suite à cette victoire... disons que les trois points nous apportent un peu de tranquillité d'esprit", explique ainsi le remplaçant d'Antonetti sur le site officiel du club. Le calendrier niçois (ils enchaînent par un déplacement à Bordeaux), est également là pour ramener les coéquipiers d'Olivier Echouafni sur terre. "J'avais dit avant la première journée que c'était notre début de saison le plus difficile en terme de calendrier depuis six ans que je suis à Nice. Rennes est une équipe appliquée, qui joue au ballon, dotée de joueurs d'expérience, rapides...", avoue le capitaine des Aiglons.