Anton en patron

  • A
  • A
Anton en patron
@ Reuters
Partagez sur :

VUELTA - Vainqueur sur les hauteurs d'Andorre, Igor Anton a récupéré le maillot rouge.

VUELTA - Vainqueur sur les hauteurs d'Andorre, Igor Anton a récupéré le maillot rouge. Pour avoir présumé de leurs forces, Vincenzo Nibali et Joaquim Rodriguez, deux des grands favoris du Tour d'Espagne à mi-épreuve, ont perdu gros, mercredi, lors de la première étape de haute montagne. Ce dont a profité le troisième larron, Igor Anton, dépossédé la veille par le jeu des bonifications du maillot de leader par Rodriguez à qui il a rendu la monnaie de sa pièce à Andorre. L'Espagnol, qui n'avait pas réussi à suivre le rythme de ses deux grands rivaux et d'Ezequiel Mosquera à cinq kilomètres du sommet de la station de Pal culminant à quelques 1900 mètres d'altitude, a géré ses efforts à la perfection pour finalement s'imposer en solitaire après avoir ramassé un à un ceux qui pensaient s'être débarrassés de lui. Anton, grimpeur pas encore reconnu à sa juste valeur, n'avait pas pu suivre l'attaque du vétéran Mosquera, 5e des deux dernières éditions, à laquelle seuls Rodriguez et Nibali avaient pu répondre. Un temps accompagné par Frank Schleck, le Basque a préféré monter le col hors catégorie à son rythme, ce qui allait se révéler payant quand, tour à tour, les trois hommes de devant allaient dévisser. Ce fut d'abord Rodriguez qui, à un peu plus de 3 bornes de l'arrivée, explosait littéralement. Puis Nibali, longtemps dans le dur pour prendre la roue de Mosquera, se mettait lui aussi dans le rouge et voyait Anton le déposer sans pouvoir réagir. Et alors que Mosquera avait semblé intouchable, le grimpeur de l'équipe Xacobeo-Galicia coinçait dans les ultimes hectomètres et ne pouvait rien faire quand la fusée Anton lui faussait compagnie sous la flamme rouge. Rodriguez dans le dur Le coureur d'Euskaltel filait vers la victoire. Derrière, Mosquera limitait les pertes en coupant la ligne d'arrivée à trois secondes. Leur compatriote Xavier Tondo, lui aussi monté à son tempo, prenait la troisième place à dix secondes. Pour Nibali, cinquième avec dans sa roue Frank Schleck et l'indémodable David Moncoutié, l'addition n'est pas trop salée avec 22 secondes de concédées. Rodriguez, seulement dix-septième, a perdu plus gros, quasiment une minute (59 secondes), et rétrograde ainsi à la quatrième place du classement général derrière Anton, Nibali et Tondo. La première arrivée au sommet de cette Vuelta, qui avait par ailleurs vu le Français Mikael Cherel et Johann Tschopp compter jusqu'à 15 minutes d'avance avant d'être repris peu avant la seule grosse difficulté du jour, a livré son premier verdict. A commencer par le fait qu'Anton, qui sera certes désavantagé lors du contre-la-montre de Penafiel, a bien les jambes pour succéder à Denis Menchov au palmarès. Le Russe, 55e de l'étape à plus de cinq minutes, a pour sa part définitivement perdu le Tour d'Espagne.