Antibes-Limoges, à l'ancienne...

  • A
  • A
Antibes-Limoges, à l'ancienne...
Partagez sur :

Treizième de Pro B, Antibes reçoit Limoges mardi soir, en quarts de finale de la Coupe de France, dans un match qui fleure bon les années 1990. A une différence près, les deux clubs ne sont pas au mieux dans leur championnat respectif, le CSP n'ayant que peu d'espoir de rester en Pro A à l'issue de la saison.

Treizième de Pro B, Antibes reçoit Limoges mardi soir, en quarts de finale de la Coupe de France, dans un match qui fleure bon les années 1990. A une différence près, les deux clubs ne sont pas au mieux dans leur championnat respectif, le CSP n'ayant que peu d'espoir de rester en Pro A à l'issue de la saison. Ceux qui se souviennent encore de l'âge d'or du basket français ont forcément gardé en mémoire au moins un match entre Antibes et Limoges. Au début des années 1990, ces deux clubs ont régné (presque) sans partage sur le championnat de France, seul Pau-Orthez parvenant à leur subtiliser un titre entre 1988 et 1995. Ils se sont même retrouvés à quatre reprises en finale de Pro A (1984, 1990, 1991, 1994). Une époque révolue, certes, mais le quart de finale de Coupe de France qui les opposera mardi soir sera un match particulier. Car même si, aujourd'hui, le CSP et l'OAJLP n'ont plus grand-chose à voir avec ce qu'ils étaient à l'époque, ils ont un passé et un palmarès qui donnent à leur confrontation un parfum singulier. Et l'inévitable sensation que c'était mieux avant... Depuis, Limoges est parvenu à tourner la page en retrouvant l'élite cette saison après six ans d'absence. Mais son retour sur le devant de la scène est compliqué, les joueurs de Zare Markovski ayant désormais peu de chances de se maintenir au terme d'un exercice 2010-11 très irrégulier. Une victoire en Coupe de France au mois de mai à Bercy serait donc pour le CSP, tombeur d'Aix-Maurienne en huitièmes de finale (90-79), un beau lot de consolation si jamais le promu devait à nouveau redescendre en Pro B. Pour Antibes aussi. L'équipe dirigée par Savo Vucevic n'occupe que la treizième place de son championnat et a eu un mal fou à dominer Quimper (68-66), ce week-end. Oui mais voilà, les partenaires de Sacha Massot ont prouvé contre Hyères-Toulon (79-78), en mars, qu'ils pouvaient aussi réaliser quelques coups sur un match sec. En sera-t-il de même contre des Limougeauds loin d'être sereins mardi soir ? L'espoir est permis. Un nouvel exploit raviverait en tout cas la flamme du grand Antibes, celui qui était coaché par un certain Jacques Monclar.