Anthony aux Knicks !

  • A
  • A
Anthony aux Knicks !
Partagez sur :

Le feuilleton de l'avenir de Carmelo Anthony a enfin pris fin. L'ailier all-star a vu ses voeux exaucer puisqu'il va rejoindre New York à l'issue d'un échange XXL impliquant pas moins de douze joueurs et trois franchises, les Wolves de Minnesota étant également concernés. Anthony, mais aussi Chauncey Billups, Anthony Carter, Shelden Williams et Renaldo Balkman vont atterrir chez les Knicks, tandis que Raymond Felton, Danilo Gallinari, Wilson Chandler et Timofey Mozgov arrivent à Denver.

Le feuilleton de l'avenir de Carmelo Anthony a enfin pris fin. L'ailier all-star a vu ses voeux exaucer puisqu'il va rejoindre New York à l'issue d'un échange XXL impliquant pas moins de douze joueurs et trois franchises, les Wolves de Minnesota étant également concernés. Anthony, mais aussi Chauncey Billups, Anthony Carter, Shelden Williams et Renaldo Balkman vont atterrir chez les Knicks, tandis que Raymond Felton, Danilo Gallinari, Wilson Chandler et Timofey Mozgov arrivent à Denver. Après des mois de rumeurs, la saga Anthony a pris fin lundi. La star des Nuggets, désireux de quitter Denver pour rejoindre une franchise capable de lui apporter une première bague de champion, a obtenu gain de cause à quelques heures de la clôture du marché des transferts en NBA. Comme attendu depuis longtemps, «Melo» va atterrir à New York, pas à New Jersey, mais bien aux Knicks comme les dernières informations le laissaient entendre. L'ailier all-star, présent au Staples Center le week-end dernier à l'occasion du match des étoiles, a vu ses voeux s'exaucer quand les dirigeants des Nuggets et des Knicks, avec l'aval de ceux des Wolves également impliqués dans cet échange mastodonte, ont trouvé un accord lundi soir. Anthony va donc traverser les Etats-Unis d'ouest en est avec dans ses valises Chauncey Billups, Anthony Carter, Shelden Williams et Renaldo Balkman. Il va croiser Raymond Felton, Danilo Gallinari, Wilson Chandler et Timofey Mozgov, le Russe étant l'une des priorités de la franchise du Colorado. Minnesota récupère de son côté le contrat affreux d'Eddy Curry ainsi qu'Anthony Randolph qui n'aura jamais vraiment eu sa chance sous la coupe de Mike d'Antoni. Corey Brewer quitte lui les Wolves pour débarquer également à Big Apple. Cet échange XXL, clairement favorable aux Knicks dans leur volonté de former une équipe capable de revenir au sommet, va redessiner quelque peu les contours de la Ligue nord-américaine. Un meilleur cinq mais un banc affaibli Car si elle a perdu avec Felton, Chandler et Galinari trois de ses quatre meilleurs marqueurs, la franchise de Donnie Walsh est parvenue à obtenir avec Anthony l'ailier scoreur qui lui manquait pour franchir un nouveau cap tout en obtenant avec l'arrivée de Billups un meneur de jeu expérimenté et qui, malgré ses 34 ans, semble encore capable de tirer une équipe vers le haut. La doublette Anthony-Stoudemire, l'ancien Suns recruté à l'intersaison dernière, épaulée par des seconds rôles intéressants (Billups, Fields, Turiaf, Williams...), devrait faire des ravages. Petit bémol, il en faut bien un, l'effectif new-yorkais a perdu en profondeur. Mais l'exemple du Heat, deuxième bilan de la conférence malgré un banc limité, est de nature à encourager la franchise de Big Apple. Actuellement sixièmes à l'Est, avec un bilan encourageant de 28 victoires et 26 défaites, et ce malgré une petite baisse de régime depuis quelques semaines, les Knicks vont maintenant nourrir de nouvelles ambitions. Seront-ils capables de rivaliser dès à présent avec les Celtics, le Heat ou les Bulls ? Son nouveau cinq majeur (Billups-Fields-Anthony-Stoudemire-Turiaf) le laisse penser. La balle est désormais en partie entre les mains d'Anthony, attendu comme un messie par les nombreux fans des Knicks.