Annecy ira jusqu'au bout

  • A
  • A
Annecy ira jusqu'au bout
@ Montage Annecy 2018/Maxppp
Partagez sur :

JO 2018 - La ministre des Sports insiste : la candidature de la ville savoyarde est maintenue.

Annecy a-t-elle encore des chances de décrocher les Jeux Olympiques d'hiver 2018 ? Se poser la question, c'est déjà un peu y répondre. Vertement critiquée par certains grands noms de l'olympisme français (Jean-Claude Killy, Guy Drut), la candidature de la ville savoyarde a été une nouvelle fois torpillée dimanche soir avec le départ de son directeur général et figure de proue, Edgar Grospiron, qui a décidé de démissionner en raison d'un budget trop serré. Dans ces conditions, existe-il encore un intérêt à maintenir la candidature d'Annecy ?

"Pas une mauvaise candidature"

"Un retrait, c'est hors de question", répond la ministre des Sports, Chantal Jouanno, dans un entretien publié mardi dans Le Parisien. "Je souhaite rappeler que l'on défend l'image de la France. On doit conduire ce dossier jusqu'au bout et dans la dignité. Surtout qu'il ne s'agit pas d'une mauvaise candidature." Ce n'est évidemment pas l'avis des élus de l'opposition du conseil municipal d'Annecy dont Le Parisien expose les arguments : "pistes de bosses situées sur des zones avalancheuses", sites prévus dans une station familiale préservée, "gabegie" financière... Même les défenseurs de la candidature sont conscients de certaines failles...

"Se retrousser les manches"

"C'est dommage que l'on se rende compte aussi tardivement, ou en tout cas que cela apparaisse de manière aussi brutale qu'il y a des difficultés", regrette la ministre, qui a hérité de ce dossier épineux lors de sa nomination, le 14 novembre dernier. Même si elle juge le dossier d'Annecy 2018 "inadapté dans sa présentation", elle y voit quelques qualités. "Retrouver un peu d'authenticité, ne pas confondre olympisme et grandiloquence reste une bonne chose", souligne-t-elle.

L'ex-karatéka croit en l'avenir de la candidature à défaut, peut-être, de croire en la victoire. "Il ne faut pas regarder derrière, mais se retrousser les manches." La version définitive du dossier de candidature doit être remise au CIO le 11 janvier prochain, avec un choix effectué le 11 juillet. La ville allemande de Munich et celle sud-coréenne de Pyeongchang sont également en course.