Annecy confiante pour les JO 2018

  • A
  • A
Annecy confiante pour les JO 2018
Partagez sur :

En concurrence avec Munich et Peyong Chang pour organiser les JO d'hiver 2018, Annecy met tout en oeuvre pour être désignée par le CIO le 6 juillet prochain. Directeur général de la candidature, Edgar Grospiron, qui a présenté, lundi à Paris lors d'une conférence de presse, les améliorations apportées au projet, y croit en tout cas dur comme fer.

En concurrence avec Munich et Peyong Chang pour organiser les JO d'hiver 2018, Annecy met tout en oeuvre pour être désignée par le CIO le 6 juillet prochain. Directeur général de la candidature, Edgar Grospiron, qui a présenté, lundi à Paris lors d'une conférence de presse, les améliorations apportées au projet, y croit en tout cas dur comme fer. "La neige, la glace et vous". C'est le slogan d'Annecy pour les Jeux Olympiques d'hiver 2018 dévoilé lundi, lors d'une conférence de presse organisée à Paris, par le directeur général de la candidature Edgar Grospiron. Choisie par le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) pour représenter la France, au détriment de Nice, Grenoble et Pelvoux, la station savoyarde espère désormais convaincre le Comité international olympique (CIO) et devancer Munich en Allemagne et Peyong Chang en Corée du Sud pour avoir l'honneur d'organiser l'événement. Si le projet semblait avoir pris un peu de retard par rapport à ses concurrents, les organisateurs ont rectifié le tir et suivi les recommandations du CIO, qui reprochait, lors du dépôt des candidatures en juin dernier, une trop grande dispersion des sites. "On a fait des choix drastiques après les commentaires du CIO, a tenu à rassurer Edgar Grospiron. On a resserré les sites, qui peuvent accueillir jusqu'à 5 500 athlètes. Ils se concentrent désormais en deux pôles: Annecy et Chamonix, plus le bobsleigh à La Plagne. C'est un dispositif simple, clair et lisible. Nous avons désormais de belles chances d'aller au bout. On a une vraie candidature, avec des valeurs sûres concernant notre infrastructure (hôtel et transports)". Le champion olympique d'Albertville en 1992 et toute son équipe espèrent bien fédérer tous les acteurs et créer un véritable engouement autour de leur projet: "Tout le monde est mobilisé, pas seulement le domaine sportif, mais aussi le monde politique, associatif, institutionnel et économique. 88% des Français soutiennent la candidature d'Annecy". Des arguments qui pourraient peser dans la balance, mais Annecy est désormais lancée dans une course de longue haleine. Une fois déposé les dossiers le 11 janvier 2011, le CIO rendra son verdict le 6 juillet, lors de sa 123e session à Durban, en Afrique du Sud.