Anin, l'école buissonnière

  • A
  • A
Anin, l'école buissonnière
Partagez sur :

Sujet à de nombreux manquements professionnels depuis le début de saison, Kévin Anin a encore agacé ces dirigeants en ne donnant aucun signe de vie pendant toute la semaine. Le milieu sochalien, qui connaitrait de "graves problèmes personnels" devrait reprendre le chemin de l'entraînement jeudi mais s'expose à une nouvelle grosse sanction.

Sujet à de nombreux manquements professionnels depuis le début de saison, Kévin Anin a encore agacé ces dirigeants en ne donnant aucun signe de vie pendant toute la semaine. Le milieu sochalien, qui connaitrait de "graves problèmes personnels" devrait reprendre le chemin de l'entraînement jeudi mais s'expose à une nouvelle grosse sanction. Mais quelle mouche a donc piqué Kevin Anin cet été ? Grand artisan du retour de Sochaux sur la scène continentale la saison passée, le milieu de terrain multiplie depuis les provocations à l'encontre de son club et continue de faire régulièrement l'école buissonnière. Déjà sanctionné à plusieurs reprises pour ses manquements professionnels (il a séché plusieurs entraînements), l'ancien double champion de Normandie en boxe française n'a pas donné de signe de vie pendant une semaine, alors que, dispensé du match face à Montpellier, il n'avait pas répondu à la convocation de l'entraîneur de l'équipe réserve, samedi. Mais à force d'insister, le président Alexandre Lacombe et son staff sont parvenus à avoir, mercredi après-midi, des nouvelles du fugueur "par des personnes interposées." S'il bénéficiait d'un bon de sortie de ses dirigeants pour régler des "soucis personnels" au Havre, le joueur formé au HAC, qui a toujours considéré le football comme un gagne-pain et non une passion, a prolongé sa visite en Normandie de plusieurs jours sans avertir personne. Un comportement inacceptable pour les dirigeants du FCSM qui ont affaire, depuis le début de saison, aux caprices de certains cadres, avides de voir si l'herbe n'est pas plus verte ailleurs. C'est notamment le cas de la sentinelle sochalienne, retenue par son club, alors que des formations anglaises avaient fait part de leur intérêt prononcé. Ulcéré par la tournure des événements, l'entraîneur Mecha Bazdarevic a d'abord pointé du doigt l'attitude de son milieu de terrain, jugeant qu'il "dépassait toutes les limites" avant de nuancer son point de vue. "On pourrait l'aider, l'accompagner, estime le Bosnien dans les colonnes du Pays. On a beaucoup de sympathie pour Kevin, on l'aime bien, mais c'est inacceptable qu'il ne prévienne pas pendant tout ce temps. Ça pénalise le club à tous les niveaux, et ça lui donne une image très mauvaise." En attendant une nouvelle sanction qui devrait sceller le contrat de confiance qui le lie avec son club, Anin devrait "normalement" effectuer son retour à l'entraînement, aujourd'hui. Reste à savoir dans quel état.