Anigo "plaint" Kombouaré

  • A
  • A
Anigo "plaint" Kombouaré
@ Reuters
Partagez sur :

LIGUE 1 - Le directeur sportif de l'OM plaint l'entraîneur du PSG.

LIGUE 1 - Le directeur sportif de l'OM plaint l'entraîneur du PSG. À insolent, insolent et demi. Dimanche, à l'issue du clasico remporté pat l'OM au Parc des Princes (3-0), le coach du PSG, Antoine Kombouaré, avait expliqué que l'équipe phocéenne avait été "insolente de réussite". Lundi soir, dans Europe 1 Foot, le directeur sportif de l'OM, José Anigo, a apporté sa réponse au technicien parisien. "Je le plains. J'aime bien Antoine donc je n'ai pas envie de lui répondre méchamment, mais je le plains. Si nous, on est insolent de réussite, alors, eux, ils sont pas mal au niveau de l'insolence dans la faiblesse." Pour autant, Anigo, flegmatique, ne se réjouit pas de la crise actuelle que traverse le PSG. "Ce n'est pas un club que je porte dans mon coeur, mais c'est bien d'avoir un bon club à Paris, des bons chocs. Cette équipe de Paris, elle est quand même en grande difficulté. Et je le plains pour ça, Antoine, parce que je pense qu'il se démène comme un beau Diable, mais qu'il n'y a pas de retour." Ecoutez l'interview de Jose Anigo sur Europe 1: Les difficultés rencontrées par le PSG tranchent bien évidemment avec la réussite actuelle de l'OM, quatrième du Championnat, qualifié pour la finale de la Coupe de la Ligue, face à Bordeaux, et en huitièmes de finale de la Ligue Europa, contre Benfica. "Sur la deuxième partie de la saison, notre équipe a pris conscience de son potentiel. Je pense que l'expérience accumulée tout au long des campagnes européennes, avec les matches contre le Real, contre Milan, a fait du bien aux joueurs. Cela nous permet aujourd'hui de battre des équipes dans le Championnat de France, sans forcément faire de grands matches." Et l'OM semble paré pour vivre une nouvelle fin de saison en boulet de canon, une constante depuis quelques années. "Il y a une alchimie avec les beaux jours" "Dès que les beaux jours reviennent, les gens ressortent, on remplit les stades. Je pense qu'il y a une alchimie avec les beaux jours. Peut-être aussi que la préparation physique fait que l'OM est au sommet à cette période de l'année." Avec un match en plus, le club phocéen compte actuellement trois points de retard sur le champion de France en titre, Bordeaux. "On sait tous au club que le Championnat est un marathon et que le sprint se passe entre quatre-cinq équipes, de février à mai, explique Anigo. Il faut rester dans ce groupe. Et contrairement à d'autres équipes, on a la possibilité de reposer nos joueurs et de faire tourner." Malgré le turnover, Didier Deschamps semble avoir trouvé son onze-type pour les grands rendez-vous, avec notamment Stéphane MBia, associé à Souleymane Camara en défense centrale. "J'aime, cette association nous donne de la vitesse, elle nous permet de ne pas souffrir dans le jeu aérien, ce sont deux arbres auxquels les adversaires n'ont pas envie d'aller se frotter. Je sais que Stéphane n'aime pas jouer là. Mais je crois que l'idée a fait son chemin dans l'esprit de Didier et qu'il a sa base de quatre derrière." Et cette base a fière allure, à l'image de l'OM.