Anigo n'est plus prophète

  • A
  • A
Anigo n'est plus prophète
Partagez sur :

L'Olympique de Marseille reçoit Lens mardi en 8e de finale de Coupe de la Ligue, mais tout le monde s'en moque un peu, en tout cas sur la Canebière. Même si les Olympiens sont doubles tenants du titre, leur actualité s'est exclusivement concentrée, depuis trois jours, sur le clash Anigo-Deschamps. Et cette altercation par voie de presse interposée a clairement affaibli le directeur sportif de l'OM.

L'Olympique de Marseille reçoit Lens mardi en 8e de finale de Coupe de la Ligue, mais tout le monde s'en moque un peu, en tout cas sur la Canebière. Même si les Olympiens sont doubles tenants du titre, leur actualité s'est exclusivement concentrée, depuis trois jours, sur le clash Anigo-Deschamps. Et cette altercation par voie de presse interposée a clairement affaibli le directeur sportif de l'OM. La vie à l'OM n'est pas un long fleuve tranquille, mais ce n'est pas une nouveauté. Tout le monde le sait, et encore plus sur la Canebière, qu'il s'agisse des membres du club ou des supporters. Quelque part, c'est aussi pour ça qu'ils aiment leur club, et pour ça aussi qu'il bénéficie d'une cote de popularité inégalée en France. Mais il y a quand même certaines tensions qui nuisent au bon fonctionnement d'une équipe de football. Surtout lorsqu'elle est à la peine en Ligue 1, et qu'elle est encore engagée en Ligue des champions. La violente charge de José Anigo samedi contre Didier Deschamps est d'autant plus curieuse qu'elle est intervenue après une victoire, chose pas si courante cette saison à Marseille. Quelque chose s'est cassé, d'autant plus que "DD" ne s'attendait visiblement pas à cette sortie musclée ! "Il savait ce que j'avais dit, donc on a eu un entretien ensemble vendredi soir dans son bureau, il me l'avait demandé, où on s'est expliqué en tête à tête (...) Au sortir de cette discussion, j'avais le sentiment que c'était une discussion constructive. On s'est serré la main et puis voilà.""Si je gêne..." Et puis voilà, Anigo est sorti de ses gonds. Impossible, pour le moment, de savoir pourquoi. Car si Deschamps s'est montré un peu plus vindicatif qu'à l'accoutumée vendredi, en indiquant que "tout le monde ne tire pas dans le même sens", il est globalement resté sur sa ligne directrice depuis son arrivée à l'OM, c'est-à-dire en adoptant un ton plutôt plaintif par rapport à l'organisation du club. En plus de ses propos rapidement relayés par tous les journaux ou sites d'actualité sportive, l'ancien entraîneur olympien a eu quelques mots lourds de sens, par-ci, par-là, comme "Depuis sept mois, je ne fais pas grand-chose" ou "Si je gêne..." Plusieurs thèses sont imaginables au regard de la crise qui vient d'exploser. D'abord, celle qu'Anigo soit touché par les mauvais résultats, et qu'il ne supporte pas les petites piques de Deschamps, contrairement aux autres années où les performances suivaient. Ensuite, le directeur sportif a pu aussi laisser échapper une frustration due à ses prérogatives nettement restreintes depuis cet été. Enfin, viscéralement attaché à son club et à sa ville de toujours, l'intéressé n'est pas forcément emballé par la présence d'un président parisien à la tête de l'OM. D'autant que celui-ci a officiellement apporté son soutien à Deschamps, en sanctionnant financièrement le directeur sportif. "Je rappelle à chaque salarié, quel que soit son statut au club, son obligation de respecter le devoir de réserve que lui impose le règlement intérieur de notre entreprise, a indiqué Labrune lundi dans un communiqué publié sur le site du club. A ce titre, une sanction financière a été prise à l'encontre de notre directeur sportif. Une feuille de route et une mission précise ont été données à chacun en début de saison. Elles ont été acceptées par les intéressés et doivent être respectées. Vu les échéances importantes qui nous attendent, je ne tolèrerai plus aucun écart ou état d'âme exprimés publiquement, et qui puissent compromettre la bonne marche du club." En attendant, l'OM peut aussi penser à défendre sa Coupe de la Ligue face à Lens. Car heureusement, il y a aussi des joueurs à Marseille. Talk - Partie 2 : la mise au point d'Anigo par lephoceen