Angers, la Coupe pour exister

  • A
  • A
Angers, la Coupe pour exister
Partagez sur :

Angers continue de rêver en Coupe de France. Déjà tombeur de Valenciennes en 16e de finale, le SCO a réédité l'exploit d'éliminer un club de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux, au tour suivant. Mal en point en championnat, les Angevins ont néanmoins une belle carte à jouer en Coupe, où ils affronteront mardi Strasbourg pour se hisser en quarts de finale.

Angers continue de rêver en Coupe de France. Déjà tombeur de Valenciennes en 16e de finale, le SCO a réédité l'exploit d'éliminer un club de Ligue 1, les Girondins de Bordeaux, au tour suivant. Mal en point en championnat, les Angevins ont néanmoins une belle carte à jouer en Coupe, où ils affronteront mardi Strasbourg pour se hisser en quarts de finale. Après s'être payé le luxe de battre Valenciennes et Bordeaux, Angers aborde cette fois-ci son huitième de finale de Coupe de France avec le statut de favori. Opposés à Strasbourg, pensionnaire de National, les Angevins ont les moyens d'accéder aux quarts de finale, ce qui n'est plus arrivé au club depuis 1976. Mais les Noirs et Blancs ne vont pas bien. Alors qu'en fin de saison dernière, ils avaient le podium en ligne de mire, ils se retrouvent actuellement à trois points seulement de la zone de relégation. Après le match nul (2-2) samedi dernier face à la lanterne rouge grenobloise, les joueurs du SCO n'abordent pas de la meilleure des manières ce huitième de finale. Une situation bien délicate qui les oblige à garder leurs esprits connectés sur la Ligue 2, à l'image du défenseur Karim Djellabi. "Notre pain quotidien reste le championnat et, vu le classement, l'important sera de prendre des points, samedi. Mardi, c'est une parenthèse. Si on peut se faire plaisir, tant mieux", affirme ce dernier dans les colonnes de Ouest-France. Ainsi, Jean-Louis Garcia devrait être amené à faire tourner son effectif dans l'optique du match de samedi face à Clermont. "Contre Strasbourg, j'ai l'intention d'apporter beaucoup de fraîcheur. J'ai un effectif sur pied et conséquent. Donc, il est fort possible que des joueurs comme Djellabi, Deroff, De Freitas, Couturier, Renouard soient alignés d'entrée alors qu'ils n'étaient pas titulaires sur le dernier match, contre Grenoble", déclare l'entraîneur angevin sur le site de la Fédération française de football. Deux équipes, un seul mot d'ordre Même son de cloche du côté de Strasbourg, tombeur du leader de Ligue 2, Evian Thonon Gaillard, au tour précédent. Le calme semble peu à peu revenir dans le club alsacien, après le grand vacarme des deux dernières semaines, où Laurent Fournier, qui avait déjà préparé son départ, fut finalement maintenu à son poste d'entraîneur. Les Strasbourgeois viennent d'enchaîner deux victoires consécutives en championnat, à Bayonne (1-2) et à Niort (0-2), et se sont ainsi totalement relancés dans la course à la montée en Ligue 2. Méfiance cependant, les Alsaciens entament désormais une période bien délicate avec deux grosses échéances en championnat: la réception des deux premiers, Bastia et Guingamp. "J'ai eu le président Jafar Hilali au téléphone. Il se demandait si nous devions jouer la Coupe à fond", avoue Laurent Fournier pour le quotidien L'Alsace. "Pour moi la priorité va évidemment au National et aux deux réceptions de Bastia et Guingamp. Je ne veux pas gâcher notre championnat. Mais il n'est pas question non plus de balancer la Coupe." Comme son homologue angevin, l'ancien entraîneur du PSG devrait donc faire tourner son effectif pour l'opposition de mardi. Donner du temps de jeu à ses remplaçants et faire souffler les titulaires. Tel sera le mot d'ordre de ce match de Coupe pour les deux équipes, qui préfèrent rester concentrées sur leur championnat respectif. Pas question pour autant de lâcher la Coupe de France à un stade si avancé de la compétition...