Anfield attend Dalglish

  • A
  • A
Anfield attend Dalglish
Partagez sur :

Il a tout gagné avec Liverpool en tant que joueur et il est l'entraîneur du dernier titre décroché il y a 21 ans. Revenu il y a peu au chevet de son club, Kenny Dalglish dirigera dimanche à Anfield son troisième match face à Everton, pour le compte de la 23e journée de la Premier League. Après deux défaites, devant Manchester United et Blackpool, l'Ecossais doit profiter du derby pour décoller.

Il a tout gagné avec Liverpool en tant que joueur et il est l'entraîneur du dernier titre décroché il y a 21 ans. Revenu il y a peu au chevet de son club, Kenny Dalglish dirigera dimanche à Anfield son troisième match face à Everton, pour le compte de la 23e journée de la Premier League. Après deux défaites, devant Manchester United et Blackpool, l'Ecossais doit profiter du derby pour décoller. C'était les années 1980. Les shorts des footballeurs étaient un peu plus courts que ceux d'aujourd'hui. Le palmarès de Liverpool, au contraire, n'en finissait pas de s'allonger. A la fin de la décennie, les Reds décrochèrent leur 18e couronne nationale, leur huitième en 12 éditions (1), marquant un peu plus leur empreinte sur le football britannique. Leur manager s'appelait alors Kenny Dalglish. Cette année 1990 ne cesse depuis de revenir à la surface chez les Scousers comme l'année du dernier championnat remporté par Liverpool. Les décideurs du club de la Mersey le savent bien et cela explique en partie leur choix d'avoir fait de l'Ecossais le successeur de Roy Hodgson, même si son avenir est peut-être déjà réglé. "D'après ce que j'ai compris, je ne serai là que jusqu'à la fin de la saison. Et cela ne me pose aucun problème", a-t-il déclaré, cité par la BBC. Manager des Reds entre 1985 et 1991 (entraîneur-joueur les premières saisons), celui qui débuta sa carrière au Celtic Glasgow accrochera au total trois championnats (et trois Cups) avec les Reds, sans oublier un quatrième avec les Blackburn Rovers d'Alan Shearer en 1995. L'avenir dira si le passé glorieux de « King Kenny », son surnom du côté d'Anfield Road, peut s'inscrire au présent et relancer Liverpool dans une saison bien terne. Depuis le dernier titre de Liverpool, le football a sacrément évolué et certains peuvent se demander si Dalglish est resté dans le coup, sa dernière expérience sur un banc remontant à 2000 au Celtic. Il a gardé en tout cas un contact étroit avec le club en tant que directeur du centre de formation, un poste qu'il occupait juste avant son intronisation. Blackpool refait le coup Le hasard lui a proposé Manchester United comme premier adversaire, le club qui a succédé à Liverpool au leadership du football d'outre-Manche, au point de compter également 18 titres. Un affrontement au goût amer après un scénario très défavorable marqué par un penalty transformé par Giggs dès le 2e minute et l'expulsion de Gerrard à la demi-heure. En ne s'inclinant que 1-0 à Old Trafford dans ce 32e de finale de la Coupe d'Angleterre, Liverpool gardait une partie de sa fierté et Dalglish ses espoirs sur la suite. Hélas pour lui et ses nouveaux protégés, Blackpool est passé par là. Comme à l'aller, le promu s'est offert mercredi les Reds (2-1), à l'occasion d'un match en retard de la 19e journée de Premier League. Une 10e défaite dans la besace du membre de ce qu'on a appelé le « Big Four », cela fait plus que désordre. Il est peut-être aussi écrit que 2010-2011 sera une saison de transition assez pénible après le départ de Rafael Benitez qui sut redorer le blason du club, notamment sur un front européen que Dalglish et ses copains de l'époque maîtrisaient assez bien, forts de trois C1 (1978, 1981, 1984). Dimanche, pour son troisième match sur le banc, une première à domicile, le manager des Reds jouera gros lors du derby de la Mersey. Sur la pelouse d'Anfield, King Kenny n'a pas le droit de se louper. * : Liverpool a été sacré en 1979, 1980, 1982, 1983, 1984, 1986, 1988, 1990.