"Anelka regrette", selon Debbouze

  • A
  • A
"Anelka regrette", selon Debbouze
@ MAXPPP
Partagez sur :

EXCLU - Jamel Debbouze a qualifié "d'acte solidaire et juste" le refus des Bleus de s'entraîner.

"Ce n’est pas un psychodrame. Il faut remettre les choses dans leur contexte. C’est un épiphénomène au sein de cette équipe", a estimé Jamel Debbouze, lundi matin sur Europe 1, au sujet de la crise qui secoue les Bleus.

Revenant sur l’exclusion de l’équipe de France de Nicolas Anelka pour avoir insulté Raymond Domenech, l’acteur, proche du joueur, a jugé que "les proportions que prend cette histoire sont complètement démesurées".

Debbouze met en cause les médias

"Moi ce qui me choque c’est quand Bixente Lizarazu manque de respect au sélectionneur de l’équipe de France en direct à la télévision. C’est bien plus choquant que les propos de Nicolas Anelka", a martelé Jamel Debbouze. "Quand Jean Michel Larqué les descend pendant deux mois. Cela c’est choquant. Quand Yannick Noah n’y va pas de main morte dans Paris Match. C’est choquant", a-t-il ensuite jugé.

Ecoutez-le au micro de Marc-Olivier Fogiel:

"Sous pression, on craque"

"Je pense que ce n’est pas le joueur, ni l’ami que je connais qu’on a dépeint dans les journaux. Evidemment, comme n’importe quel être humain quand on est sous pression on craque. Il a certainement craqué, a assuré l'acteur qui eu Nicolas Anelka au téléphone : "J’ai eu un garçon déçu. J’ai eu un garçon qui regrette, qui regrette amèrement les proportions que tout cela prend et je sais qu’il est le premier à regretter tout ce qu’il passe. Sortir d’une coupe du monde, pour un joueur comme lui, c’est un drame".

"Un garçon entier et timide"

"Les grands joueurs ont du caractère. C’est un garçon entier, introverti, timide qui ne peut pas toujours s’exprimer comme il le voudrait. J’en profite pour dire que je le soutiens", a insisté l'humoriste avant de dénoncer l'attitude de certains médias : "Les joueurs ont tous été pourris par le journal l’Equipe. Il faut être derrière les Bleus. Il ne faut pas croire tout ce que l’on lit", a-t-il lancé après avoir estimé que cette "histoire interne" aurait dû rester "à l'intérieur".

Enfin Jamel Debbouze a qualifié "d'acte solidaire et juste" la décision des joueurs de l'équipe de Francede ne pas s'entraîner dimanche, en soutien à Nicolas Anelka.