Anelka-Malouda, jokers de luxe

  • A
  • A
Anelka-Malouda, jokers de luxe
Partagez sur :

Mi-titulaires, mi-remplaçants, Nicolas Anelka et Florent Malouda ont vu leur temps de jeu diminuer cette saison avec Chelsea, qui se déplace à Valence, mercredi soir, en Ligue des Champions. Les deux Français symbolisent, au même titre que Lampard ou Drogba, cette équipe de Chelsea vieillissante, amenée à s'effacer petit-à-petit au profit des jeunes joueurs recrutés cet été. Et c'est à Villas-Boas de gérer la transition...

Mi-titulaires, mi-remplaçants, Nicolas Anelka et Florent Malouda ont vu leur temps de jeu diminuer cette saison avec Chelsea, qui se déplace à Valence, mercredi soir, en Ligue des Champions. Les deux Français symbolisent, au même titre que Lampard ou Drogba, cette équipe de Chelsea vieillissante, amenée à s'effacer petit-à-petit au profit des jeunes joueurs recrutés cet été. Et c'est à Villas-Boas de gérer la transition... C'est un petit jeu qui pourrait amuser ou rendre fous les parieurs. Qui de Nicolas Anelka ou Florent Malouda sera titulaire mercredi soir avec Chelsea, sur la pelouse de Valence, en Ligue des champions ? Si l'on s'en tient aux choix d'André Villas-Boas depuis le début de saison, en Ligue des champions et en Premier League, la donne est assez simple: c'est ou l'un, ou l'autre, et encore pas tout le temps (*). Comme si le "Special Two" jouait à la roulette... Ce n'est évidemment pas le cas. Et la gestion de ses troupes est en réalité le problème majeur auquel le Portugais se retrouve confronté depuis son arrivée cette année. Symbole de ce Chelsea qui rajeunit, Villas-Boas, du haut de ses 33 ans, a hérité d'une lourde tache : assurer la transition entre la frange vieillissante du collectif londonien, et la nouvelle génération de joueurs débarqués en même temps que lui cet été. Rarement une journée se termine sans que l'ancien élève de Mourinho ne doive répondre aux questions des journalistes concernant ces cadres qui jouent moins. Mardi soir, encore, l'ancien entraîneur de Porto s'est empressé d'assurer que Drogba et Lampard "ont encore un avenir à Chelsea". La concurrence de Sturridge, Lukaku et Mata La donne est sensiblement la même pour Anelka et Malouda. Deux trentenaires, hommes forts du Chelsea triomphant de ces dernières saisons, qui ont vu la relève frapper à la porte cet été : Sturridge (22 ans) voire Lukaku (18 ans) pour l'ancien Parisien, Mata (23 ans) pour l'ancien Lyonnais. Anelka et Malouda, deux joueurs à l'expérience et au talent précieux, dont Villas-Boas aurait tort de se passer. Surtout que, mécontents de leur temps de jeu, les deux Français pourraient être tentés d'aller voir ailleurs. Meilleur buteur du club en Premier League l'an passé (13 buts), Malouda a vu son influence décroître en début de saison, et sait qu'il lui faut rester performant à Chelsea pour conserver sa place en équipe de France. Quant à Anelka, on lui prête régulièrement l'intention de traverser l'Atlantique pour rejoindre la MLS. Le n°39 des Blues réalise pourtant un début de saison plus que correct, avec un but et deux passes décisives, et une entrée convaincante à Old Trafford, il y a dix jours. "Nous sommes très heureux de l'avoir dans notre effectif, avait déclaré Villas-Boas au sujet de son attaquant à cette occasion. Et nous allons faire les efforts nécessaires pour lui proposer une prolongation. Mais je crois que la décision finale appartient à Nicolas. Et je ne suis pas sûr qu'il souhaite rester." Et qu'en dit le joueur ? Il n'a pas évacué le doute, loin de là. "Je verrai ce qu'il en sera en décembre, et si je suis encore là, je verrai comment ça se passera en juin. Tout ne dépend pas que de moi", a déclaré Anelka, toujours à Chelsea, donc. Mais pour combien de temps ? (*) Malouda a débuté contre Stoke, Norwich et Leverkusen, Anelka contre West Brom, Sunderland et Swansea, les deux Français étaient sur le banc au coup d'envoi contre Manchester United.