Andy Schleck, jamais sans son frère

  • A
  • A
Andy Schleck, jamais sans son frère
@ Reuters
Partagez sur :

TOUR DE FRANCE - Andy Schleck, accompagné de Frank, compte bien gagner le Tour.

TOUR DE FRANCE - Andy Schleck, accompagné de Frank, compte bien gagner le Tour. "Oui je peux gagner". Interrogé dans le quotidien L'Equipe", Andy Schleck ne le nie pas, il démarrera bien la Grande Boucle 2010 avec l'ambition de terminer en jaune sur les Champs-Elysées, le dimanche 25 juillet. Deuxième l'an passé derrière Alberto Contador, le Luxembourgeois est de fait un candidat légitime cette année, aux côtés notamment de Lance Armstrong. "Le concurrent numéro 1 c'est Contador. Mais Armstrong marche très bien aussi", explique ainsi le petit frère de Frank, autre outsider crédible au départ d'Amsterdam, samedi. Sur un parcours qui fait la part belle aux grimpeurs, avec seulement soixante et un kilomètres de contre-la-montre, et pas de chrono par équipes, Andy devrait en tout cas se retrouver sur un terrain qui lui va bien. Reste que la question de son état de forme reste en suspens, tant son début d'année a été discret. Vainqueur notamment de Liège-Bastonne-Liège en 2009, le seul trophée qui est venu garnir sa vitrine cette saison est son maillot de champion du Luxembourg de contre-la-montre, tandis que son frère était titré sur route. Les Schleck sont indivisibles L'autre interrogation sur ses capacités à triompher concerne d'ailleurs son grand frère, avec qui il entretient des rapports fusionnels. L'an passé, toujours sur les routes hexagonales, leurs relations avaient d'ailleurs interpellé les observateurs, puisque certains avaient alors estimé qu'Andy était peut-être meilleur seul. Dans le Mont-Ventoux, on l'avait ainsi vu attaquer Contador à de multiples reprises, pour finalement à chaque fois stopper son effort, son aîné ne parvenant pas à suivre le rythme. Toujours est-il qu'à 25 ans, il semble bien décidé à continuer de courir en famille, et associe toujours le nom de Frank à chacun de ses actes, utilisant plus volontiers le "nous", que le "je". Parfois un peu fou fou et difficile à canaliser, il trouve en son frère son pendant en plus posé, et sûrement plus travailleur. C'est donc à deux que la famille Schleck, accompagnée de Bjarne Riis et de la Saxo-Bank, compte aller titiller le roi Contador, et enfin succéder à Charly Gaul, dernier vainqueur luxembourgeois de la Grande Boucle, pour enflammer le Grand Duché.