Aminu: "A l'aise"

  • A
  • A
Aminu: "A l'aise"
Partagez sur :

Après une première saison difficile, Alade Aminu (2.07 m, 24 ans) donne aujourd'hui sa pleine mesure pour l'Elan (13.7 points et 7.3 rebonds de moyenne). Une bonne nouvelle pour des Chalonnais qui, après avoir obtenu leur qualification pour la deuxième phase de l'Eurochallenge, espèrent bien enchaîner samedi face à Nancy.

Après une première saison difficile, Alade Aminu (2.07 m, 24 ans) donne aujourd'hui sa pleine mesure pour l'Elan (13.7 points et 7.3 rebonds de moyenne). Une bonne nouvelle pour des Chalonnais qui, après avoir obtenu leur qualification pour la deuxième phase de l'Eurochallenge, espèrent bien enchaîner samedi face à Nancy. Alade, revenons d'abord sur votre dernier match et cette courte victoire mardi à Krasnoyarsk (80-79), qui vous qualifie pour la deuxième phase de l'Eurochallenge... On savait qu'il fallait s'imposer là-bas pour nous qualifier. On était concentrés, ce n'était pas un match facile mais on a réussi à s'en sortir avec une belle série à la fin (7-1 dans la dernière minute, ndlr). Après, ce n'était pas évident de jouer à midi, en plus avec le décalage horaire. Mais dès l'entre-deux, on a su qu'on allait devoir faire le boulot. Votre prochain adversaire en championnat se nomme Nancy, qu'attendez-vous de cette rencontre face au co-leader de Pro A ? Ça va vraiment être un gros match, contre l'une des meilleures équipes du championnat. Je m'attends donc à beaucoup d'intensité. En plus, ils sont juste devant nous au classement. Mais quoi qu'il arrive, on doit gagner. Avez-vous pu les observer en Euroligue, où ils viennent de perdre deux matches de 20 points ou plus ? Et que pensez-vous du départ de Nicolas Batum ? Je les ai un peu vus évoluer, et jusque-là, ils ne se débrouillaient pas trop mal. Pour Batum, son départ a forcément eu un impact fort sur l'équipe. C'était un de leurs meilleurs joueurs. Il faut qu'ils se reconstruisent un peu et qu'ils redistribuent aussi les rôles. Mais cela aurait été pareil pour n'importe quelle équipe. Nancy est candidat au titre de champion, quels sont les objectifs de Chalon pour cette saison ? La saison dernière, on a réussi à gagner la Coupe. On veut donc défendre ce titre et aussi aller plus loin en championnat, où nous nous étions inclinés en quarts de finale (contre l'Asvel, ndlr). On était très déçus parce qu'on sait qu'on pouvait faire mieux. "Tchicamboud sert de lien" A titre personnel, vous jouez plus, avec des statistiques en hausse (13.7 points et 7.3 rebonds) et on vous sent presque installé dans cette équipe. Vous confirmez ? C'est vrai que je suis plus compétitif cette année, alors que la saison dernière, j'étais un peu hésitant. J'aimais bien ma situation aux Etats-Unis, quand j'étais à Miami (qui ne l'a pas conservé en mars 2010 après un contrat de dix jours, ndlr) ou lorsque j'ai participé au début du camp d'entraînement des Hawks. Ma première année en France a donc été difficile mais je suis plus à l'aise aujourd'hui. Je me sens vraiment bien. Le fait que 80% de l'équipe ait été conservé doit également jouer... Oui, tout à fait. Et puis Malcolm (Delaney, ndlr), qui a été la principale recrue cette année, s'est bien adapté et joue maintenant pleinement son rôle, ce qui fait qu'on arrive à enchainer. Et puis le coach (Gregor Beugnot, ndlr) est vraiment le moteur de l'équipe. Il a de très haute attentes et il parvient à exploiter les différents talents de l'équipe. Comment se déroule la cohabitation à l'arrière entre Malcom Delaney et Steed Tchicamboud ? Tout se passe très bien. Et puis Steed est le leader de l'équipe. Il sert de lien entre les différents joueurs. C'est vraiment un joueur très important. Un mot sur votre sélection au All-Star Game, en compagnie de votre coéquipier Blake Schilb... C'est forcément une très bonne nouvelle. Je suis très heureux de participer à cet événement, même si c'est pendant la période où j'aurais dû être avec ma famille. Et c'est aussi la récompense de tout le travail qu'on réussit à accomplir avec mes coéquipiers. Votre frère évolue aux Clippers, est-ce que vous espérez bientôt le rejoindre en NBA ? Avec mon agent, on est toujours en discussion avec des équipes NBA, donc on verra bien ce qui arrivera à la fin de la saison. En ce qui concerne mon frère, je suis très heureux pour lui, avec tout ce qui lui arrive et ce qu'il réussit à faire. J'espère donc le rejoindre, pour jouer avec ou contre lui. Peu importe. Mais on est vraiment très proches.