Amiens, objectif maintien

  • A
  • A
Amiens, objectif maintien
Partagez sur :

Notre Tour de France de la Ligue 2 nous emmène ce mercredi à Amiens et s'achèvera à l'avant-veille de la première journée de la saison, le 29 juillet. Après deux ans de purgatoire en National, les Picards sont de retour dans l'antichambre de la Ligue 1. Avec l'objectif de se maintenir, les Amiénois veulent garder leurs valeurs pour venir jouer les premiers rôles.

Notre Tour de France de la Ligue 2 nous emmène ce mercredi à Amiens et s'achèvera à l'avant-veille de la première journée de la saison, le 29 juillet. Après deux ans de purgatoire en National, les Picards sont de retour dans l'antichambre de la Ligue 1. Avec l'objectif de se maintenir, les Amiénois veulent garder leurs valeurs pour venir jouer les premiers rôles. La saison dernière Amiens est de retour en Ligue 2. Relégué à l'issue de la saison 2008-2009 en National, le club picard a assuré sa montée grâce à sa victoire acquise face à Guingamp (2-1), lors de la 38e journée. Un objectif affiché en début de saison par les Amiénois qui se sont rapidement concentrés sur le championnat après leur élimination en coupes nationales, où ils ont été stoppés par Boulogne-sur-Mer en 32e de finale de la Coupe de France et par Bastia dès le deuxième tour de la Coupe de la Ligue. Au final, les hommes de Ludovic Batelli, lequel passait sa première saison pleine sur le banc picard après avoir repris les choses en main en cours de saison lors de l'exercice 2009-2010, affichent un bilan de 24 victoires, 12 nuls pour 4 défaites. Troisième meilleure attaque du National avec 58 buts inscrits la saison dernière, Amiens aura réussi à s'en sortir par le jeu, un état d'esprit que le club picard veut conserver en Ligue 2. Le recrutement Amiens veut mettre toutes les chances de son côté afin de se maintenir en L2. Néanmoins le président du Sporting, Pascal Pouillot, a dû se séparer d'Aurélien Boche (Nîmes), Paul Delecroix (prêté à Niort) et d'Omar Kossoko (Auxerre). Sept nouvelles recrues, dont Thomas Mienniel (Angers), Benjamin Gavanon (Nancy), Vlade Lazarevski (Lokomotiv Astana), Romain Ruffier (Metz), Hervé Bazile (Guingamp), Mohamed Changama (Nîmes) et Loïc Puyo (Auxerre) sont venus renforcer les rangs amiénois pour la saison à venir. Pour Ludovic Batelli, le groupe est au complet. "L'effectif est aujourd'hui composé de 24 joueurs de champ et trois gardiens. L'idée est de se séparer de deux garçons. Karim Meliani et Sébastien Atlan savent qu'ils n'auront pas beaucoup de temps de jeu. Nous leur avons accordé un bon de sortie, même si, comme les autres, ils travaillent très dur", confie-t-il au Courrier Picard. Le joueur à suivre A tout juste 30 ans, Benjamin Gavanon pourrait bien relancer sa carrière cette année dans l'antichambre de la Ligue 1. Formé à Marseille et prêté à Nottingham-Forest (Angleterre) où il n'arrivera pas à s'imposer, le milieu de terrain quitte finalement la Canebière en 2003 pour s'engager avec Nancy. Grâce à sa technique, sa disponibilité et la simplicité de son jeu, il réussit à s'imposer en Lorraine. Après une expérience intéressante à Sochaux, le Marseillais est de retour en 2010 au sein de l'effectif nancéien où il va connaître une saison galère avec Nancy. En juillet dernier, il décide donc de s'engager avec Amiens pour trois ans. "Chacun fait la carrière qu'il souhaite. Il y a un beau projet qui est en train de se réaliser à Amiens. Je suis là pour construire ça afin que le club picard continue à avancer", confie-t-il. Grâce à son jeu percutant et ses centres millimétrés, Gavanon pourrait bien être la pièce maitresse de l'entrejeu amiénois pour la saison à venir. L'entraîneur Jamais deux sans trois pour Ludovic Batelli. Après une première tentative en tant qu'entraîneur-adjoint entre 2000 et 2005, Ludovic Batelli avait renouvelé l'expérience entre 2006 et 2008 avant d'être démis de ses fonctions. Après une expérience peu fructueuse à Troyes, le Nordiste, âgé de 47 ans, est donc revenu sur le banc picard depuis octobre 2009 pour une troisième tentative. Mais cette fois, l'essai est transformé puisqu'il est de retour en Ligue 2, deux ans tout juste après sa prise de fonction. Une réussite qui aurait pu conduire ce Lensois pure souche sur le banc du RC Lens qui le convoitait. Mais, désireux d'installer durablement le club picard dans l'antichambre de la Ligue 1, voire mieux, Batelli a prolongé son contrat avec Amiens. L'objectif Même si l'objectif sera le maintien pour Amiens, Benjamin Gavanon reste plutôt mesuré sur l'avenir des Picards. "Il faut faire chaque chose en son temps. Il faut bien débuter ce championnat et voir ensuite ce que cela va donner tout au long de la saison. Nos résultats seront un bon moyen de savoir où l'on se situe. En fonction d'eux, on pourra savoir réellement ce que l'on peut viser pour cette saison". Mais les dirigeants amiénois veulent s'installer durablement en Ligue 2. "Nous avons voulu nous appuyer sur l'équipe de la saison passée. Nous avons aussi voulu la bonifier, avoir une touche plus technique mais surtout continuer à nous appuyer sur nos valeurs qui sont le travail, la solidarité et la combativité. Ce sont des valeurs propres à la Picardie", explique le représentant de la SASP, Bernard Joanin, sur le site du club. Dans un championnat où il retrouvera Lens et Monaco, plutôt habitués à la Ligue 1, Amiens espère faire aussi bien qu'Evian-Thonon ou Arles-Avignon, qui étaient montés de National en Ligue 1 en l'espace de deux ans. Le pronostic de la rédac Le rêve est donc permis pour Amiens. Avec un groupe prometteur, qui peut s'appuyer sur les joueurs cadres dont Benjamin Gavanon et Rafik Saïfi, les Picards auront toutes leurs chances face aux grosses écuries de la Ligue 2. Mais les Amiénois auront également en tête le maintien s'ils ne veulent pas redescendre immédiatement en National. "Si par bonheur, on grimpe à l'échelon supérieur, ce sera tout bénéfique pour nous", explique Gavanon. Reste à savoir si les hommes de Ludovic Batelli auront les capacités de réaliser l'exploit de se hisser parmi les trois promus dans l'élite française.