Alonso se place

  • A
  • A
Alonso se place
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'Espagnol a réalisé le meilleur temps des essais libres du Grand Prix de Belgique.

F1 - L'Espagnol a réalisé le meilleur temps des essais libres du Grand Prix de Belgique. Une atmosphère studieuse et un temps de chien, pas de doute, c'était bien la fin de la trêve estivale, ce vendredi, à Spa-Francorchamps. L'occasion de goûter le fruit des devoirs de vacances pour les plus sérieux, ceux qui avaient beaucoup à se faire pardonner ou restaient sur une dynamique encourageante avant la coupure. L'occasion pour Ferrari et Renault notamment de tester leur tout nouveau package aérodynamique. Pas simple, sous une pluie battante. Comme souvent dans les Ardennes, la météo a fait partie intégrante de la représentation en ce jour d'essais. Pas au point de remettre en cause les débats et notamment la grand-messe dominicale, comme ce fut le cas en 2005, mais avec une humeur suffisamment capricieuse pour limiter les enseignements de la session matinale. Avec 35 minutes de roulage à tout casser, pour 17 boucles bouclées, Fernando Alonso s'est alors imposé comme l'un des pilotes les plus téméraires du plateau. Avec en guise de récompense le meilleur chrono signé devant une belle brochette composée de Lewis Hamilton (+0"770), Robert Kubica (+1"284), Sebastian Vettel (+1"653) et Adrian Sutil (+1"849). Kubica dans le rythme Pour la Scuderia Ferrari, dont les F10 étrennaient alors un diffuseur revu et corrigé, l'opération pétard mouillé s'est donc révélée instructive. D'autant que répétée dans l'après-midi sur une piste détrempée mais désormais baignée du timide soleil wallon. En seconde instance, Fernando Alonso s'est en effet payé le luxe de récidiver, en conditions sèches cette fois et sur le fil, dans les ultimes minutes de la séance et après une interruption non compensée d'un quart d'heure en raison de l'intrusion présumée de spectateurs sur le circuit. Relégué cette fois à 250 millièmes seulement du Taureau des Asturies, dans le sillage d'un Adrian Sutil (+0"125) et d'un Lewis Hamilton (+0"216) à nouveau bien placés, Robert Kubica peut également être satisfait de ses deux premières sessions libres belges. Equipée pour la première fois du très fameux F-Duct – une innovation censée donner la pleine mesure de son utilité sur des tracés rapides tels que celui de Spa – la Renault du pilote polonais a pu semer quelques promesses, en conditions humides en particulier. Ça tombe bien, la météo locale ne devrait pas être plus raisonnable ce week-end...