Alonso, le premier prince

  • A
  • A
Alonso, le premier prince
Partagez sur :

Fernando Alonso a réalisé deux belles séances d'essais libres ce jeudi, se montrant le plus rapide de la deuxième séance disputée l'après-midi. Hamilton suit alors que Webber a été confronté à un problème de boite de vitesses puis de Kers. Ce premier round sur le tortueux tracé monégasque a permis également de tester les nouveaux pneus super tendres.

Fernando Alonso a réalisé deux belles séances d'essais libres ce jeudi, se montrant le plus rapide de la deuxième séance disputée l'après-midi. Hamilton suit alors que Webber a été confronté à un problème de boite de vitesses puis de Kers. Ce premier round sur le tortueux tracé monégasque a permis également de tester les nouveaux pneus super tendres. C'est encore un peu tôt pour en tirer de vraies conclusions mais c'est tout de même un signe à prendre en considération. Alors que l'on parle de la Scuderia Ferrari comme d'un vaisseau qui navigue à vue, qu'une nouvelle réorganisation vient d'intervenir, Fernando Alonso a envoyé un message à la concurrence: il ne compte pas reculer d'un pouce. On connaît son tempérament de battant et sa soif de victoire, ce n'est donc pas un hasard si c'est sur le tracé atypique de la Principauté qu'il retrouve des couleurs. Car à Monaco plus qu'ailleurs, le talent et l'envie font la différence. Une évidence qui lui redonnera le sourire avant les prochaines échéances qui s'annoncent ardues. Impossible en effet d'écarter si rapidement la Red Bull d'un Sebastian Vettel carnassier et qui rêve évidemment d'aligner les succès sur cette course mythique. Toujours est-il qu'après avoir songé à la première place lors des essais libres 1, l'Espagnol a été coiffé sur le poteau (et de seulement 113 millièmes) par un Vettel qui a effectué son ultime tour lancé dans les dernières secondes. Un gain de 1" à 1"5 avec les super tendres Durant la deuxième séance des essais libres, les pilotes ont enfin chaussé les fameux pneus super tendres et pu s'en donner à coeur joie. Vettel a frappé le premier 1'15"739 puis 1'15"669 avant que Fernando Alonso ne vienne tester à son tour les gommes rouges pour claquer un joli 1'15"123. Rosberg (Mercedes), 1'15"321, puis Hamilton (McLaren), 1'15"228,vont s'amuser à leur tour à venir défier les rails de sécurité toujours aussi impressionnants mais la meilleure marque reste finalement dans le clan Alonso. Rien de définitif puisqu'on ne connaît pas encore les stratégies des uns et des autres ou encore les quantités d'essence. En revanche, ce que l'on a pu entrevoir de ces essais, c'est que les super tendres permettent de gagner plus d'une seconde au tour. Pour leur durée de vie, Pirelli annonce une dizaine de tours, on n'en sera pas loin. En ce qui concerne les autres favoris, Mark Webber n'a guère été à la fête. Privé de la première séance en raison d'une boîte récalcitrante bloquée sur le 6e rapport, il a également été victime d'un kers, serpent de mer de Red Bull en ce début de saison. L'Australien a bouclé son vendredi avec le 8e temps à 1"519. De son côté, Michael Schumacher est sorti lors des essais libres avant de rester en retrait par rapport à son coéquipier Nico Rosberg lors des libres 2. On l'a en tout cas connu plus incisif sur ce tracé. Parmi les frayeurs du jour, il y aura la petite sortie de Pastor Maldonado ou celle d'un Vitaly Petrov qui s'en est très bien sorti. Le pilote russe de Lotus Renault a décollé avant la nouvelle chicane, il a tapé, perdu l'aileron avant mais a tout de même pu rejoindre son stand. Une bonne leçon avant les prochaines échéances. A commencer par une séance de qualifications qui peut se terminer à la moindre faute. Même minime...