Alonso et Ferrari brillent en Italie

  • A
  • A
Alonso et Ferrari brillent en Italie
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - Ferrari triomphe à domicile grâce à Fernando Alonso, vainqueur du GP d'Italie.

F1 - Ferrari triomphe à domicile grâce à Fernando Alonso, vainqueur du GP d'Italie. Un duel intense pour une victoire méritée. Fernando Alonso a dû cravacher sec pour s'imposer sur les terres de Ferrari. La faute à Jenson Button qui a parfaitement su tirer la quintessence de sa McLaren afin de pousser le double champion du monde dans ses derniers retranchements. Il s'en est suivi une lutte qui a duré l'essentiel de la course. Au final, les deux hommes qui étaient deux des grands perdants de Spa, retrouvent des couleurs et peuvent toujours rêver au titre de champion du monde. Si Alonso peut avoir un petit regret, c'est clairement ce départ seulement moyen quand le Britannique a lui parfaitement réussi son envol pour pointer en tête au premier virage. Derrière, cette première ligne va également faire des dégâts. Car dans le sillage de Button, Felipe Massa est à deux doigts de s'infiltrer et passer son coéquipier. L'Espagnol tient bon mais Hamilton qui est également remonté essaye de passer à l'intérieur. Il a tort car il n'y a pas la place et sa McLaren vient heurter le flanc de la Ferrari de Massa. Résultat, Hamilton y laisse sa direction et file tout droit dans la foulée. L'abandon lui coûte évidemment très cher au classement général. Alonso enchaîne les meilleurs tours en course Devant, Jenson Button n'amuse pas la galerie et aligne les tours rapides pour essayer de distancer un Alonso comme toujours très accrocheur. Comme un symbole, l'écart entre les deux va culminer à 1"6 ! Les deux hommes se battent à coups de millièmes quand derrière, Felipe Massa est le seul à rester dans le coup mais à 3 ou 4 secondes derrière. Coincé à moins d'une seconde de Button, Alonso voit avec joie la volée de ravitaillement intervenir. Robert Kubica (Renault) est le premier à s'y coller au 34e tour, il ressort 5e. Jenson Button, lui, s'arrête au 37e tour, une boucle avant Fernando Alonso qui cravache comme un fou. Et ça paye puisqu'il ressort juste devant Button. Les deux hommes sont au coude à coude en bout de ligne droite mais la Ferrari parvient à rester devant. Une autre position qui modifie sensiblement la donne car Alonso est effectivement le plus rapide et il enchaîne les meilleurs tours en course (le meilleur en 1'24"139 au tour 52) afin de se constituer un petit matelas d'avance. Sa victoire ne sera plus contestée et Button doit finalement s'incliner tandis que Massa s'offre un podium bienvenu pour la confiance.