Alonso est dedans

  • A
  • A
Alonso est dedans
Partagez sur :

Nullement perturbé par la sortie de piste de Sebastian Vettel en libres 1, Fernando Alonso s'est affirmé vendredi comme l'homme fort de la première journée d'essais au Grand Prix du Canada. 2e de la première séance derrière Nico Rosberg, l'Espagnol a réalisé le meilleur temps des libres 2, et Felipe Massa a suivi le rythme. Les McLaren aussi, à un degré moindre.

Nullement perturbé par la sortie de piste de Sebastian Vettel en libres 1, Fernando Alonso s'est affirmé vendredi comme l'homme fort de la première journée d'essais au Grand Prix du Canada. 2e de la première séance derrière Nico Rosberg, l'Espagnol a réalisé le meilleur temps des libres 2, et Felipe Massa a suivi le rythme. Les McLaren aussi, à un degré moindre. Sebastian Vettel s'est fait peur, un peu. Ce sont des choses qui peuvent encore arriver, mais ça n'a pas plus prêté à conséquence que ça. Après être sorti de piste dans le fameux virage "Bienvenue au Québec" (où le panneau est désormais remplacé par une publicité du même acabit) lors de la première séance d'essais libres, et bien abîmé sa monture, le champion du monde s'est repris en signant le deuxième temps de la deuxième séance. Mais pour une fois, les Red Bull n'ont pas écrasé la concurrence dès la première journée de course, loin de là. Bien sûr, ce ne sont que des libres, mais les outsiders ont répondu présent vendredi et ont déjà emmagasiné de la confiance et des repères qui pourraient compter. Au-delà du raté de Vettel en libres 1, qui a interrompu la séance durant six minutes, Mark Webber n'a pas franchement rassuré son équipe. L'Australien n'a pris que le 12e temps lors de la première séance, à 2"229 du leader, Nico Rosberg, avant de terminer 7e des libres 2 à un tout petit peu moins d'une seconde (0"995) de Fernando Alonso, qui s'est lui positionné comme le plus régulier. Avant de remporter cette deuxième séance en signant le meilleur chrono de la journée (1'15"107), le Taureau des Asturies avait décroché le deuxième temps des libres 1 derrière Rosberg. Mercedes, tout puis rien La régularité n'a pas été le fort de tout le monde, à commencer par Nico Rosberg et les Mercedes justement. Très prometteuses le matin (heure locale), avec le troisième temps de Michael Schumacher à 958 millièmes du temps de son coéquipier (1'15"591), les monoplaces allemandes ont très vite fait retomber le soufflé. Rosberg a terminé 19e à 3"494 d'Alonso, juste devant Michael Schumacher, 20e à plus de quatre secondes de l'Espagnol (+4"102). D'une séance à l'autre, un certain déséquilibre est donc apparu dans certaines écuries, mais d'autres ont été plus constantes. C'est le cas par exemple de McLaren. 5e et 6e des libres 1 (à 1"085 et 1"251 de Rosberg), Jenson Button et Lewis Hamilton ont fait un peu mieux ensuite. Button s'est maintenu au 5e rang, en terminant à 882 millièmes d'Alonso, mais Hamilton a progressé de deux places, 4e à 0"870 de l'Espagnol. Quant à Ferrari, la Scuderia peut être encore plus ravie de cette première journée. Au-delà des solides performances d'Alonso, Felipe Massa, 4e des libres 1 (à 1"067 de Rosberg) et 3e des libres 2 à moins de cinq dixièmes de son coéquipier (+0"494), a mis du baume au coeur de son stand. Alors, les Red Bull vont peut-être écraser les qualifications, comme d'habitude. Mais au moins, l'espace d'une journée, le paddock aura retrouvé un semblant d'homogénéité. L'avenir très proche dira si ce n'était qu'un feu de paille. VIDEO Le circuit du GP du Canada à la loupe.