Alonso bien à l'heure

  • A
  • A
Alonso bien à l'heure
@ Reuters
Partagez sur :

F1 - L'Espagnol a remporté la deuxième séance d'essais libres du GP d'Europe.

F1 - L'Espagnol a remporté la deuxième séance d'essais libres du GP d'Europe."On pourrait voir une Ferrari compétitive à Valence. La configuration du circuit nous correspond assez bien." Si la première matinée de ce Grand prix d'Europe a été difficile pour la Scuderia, qui étrennait alors une nouvelle mouture de sa F10, la deuxième session libre a sans doute été du goût de team au cheval cabré. Ce vendredi après-midi, Fernando Alonso s'est montré à la hauteur de ses propres espérances: "C'est la deuxième course à domicile pour moi après Barcelone. Donc, j'espère bien faire et être sur le podium. Je n'ai jamais été sur le podium à Valence. Ce serait une sensation formidable devant mon public." Bien sûr il ne s'agit là que d'essais libres, et la prestation d'un Felipe Massa septième à plus de six dixièmes de son coéquipier au terme de la séance tend à relativiser la performance du clan Ferrari. Mais il faut bien avouer que la monoplace du Taureau des Asturies, flanquée d'un nouveau système d'échappement pour un rendement aérodynamique plus efficace (de 4 à 7 dixièmes de gain au tour selon les ingénieurs), a séduit sur ce circuit espagnol qui n'est pas sans rappeler celui de Montréal. Or, il y a quinze jours de cela, Fernando Alonso ne s'était pas révélé maladroit, déjà, au Canada.Les Red Bull en embuscadeDans le sillage du vainqueur Lewis Hamilton, l'ancien double champion du monde avait alors été victime du trafic dans les dernières courbes du Grand Prix, finalement passé par Jenson Button et relégué sur la troisième marche du podium. Et ce week-end, le rapport de force pourrait bien s'inverser, l'écurie McLaren n'ayant pas prévu de retoucher ses bolides avant le rendez-vous de Silverstone, dans deux semaines. Un pari risqué vis-à-vis de Ferrari, Mercedes ou encore Renault - autant d'équipes qui elles se sont attelées à percer le secret des Red Bull: à savoir un diffuseur disposé de manière à générer davantage d'appuis. En pleine appréhension de ce nouveau système, les pilotes que sont Fernando Alonso, Nico Rosberg ou Robert Kubica sont effectivement apparus compétitifs ce vendredi - les deux premiers ayant même signé les deux chronos références du jour. Repoussées à un gros dixième du leader de la Scuderia cet après-midi, les RB6 de Sebastian Vettel et Mark Webber ne sont pas apparues distancées pour autant. Pas plus que la McLaren d'un Lewis Hamilton distant de cinq dixièmes à peine. Samedi, sur un tracé valencien aux virages serrés, les places seront chères en qualifications. Les deux éditions précédentes du Grand Prix d'Europe version espagnole l'ont prouvé...