Ali Williams: "Les Français seront possédés"

  • A
  • A
Ali Williams: "Les Français seront possédés"
Partagez sur :

Joueur emblématique des All Blacks, dont il honore le maillot depuis près d'une décennie, le deuxième ligne Ali Williams n'avait pourtant jamais vécu ces instants si particuliers qui précèdent une finale de Coupe du monde devant son public. Ses 30 ans et ses 73 caps en noir l'incitent surtout à ne pas sous-estimer cette équipe de France annoncée moribonde, qui s'avance en finale.

Joueur emblématique des All Blacks, dont il honore le maillot depuis près d'une décennie, le deuxième ligne Ali Williams n'avait pourtant jamais vécu ces instants si particuliers qui précèdent une finale de Coupe du monde devant son public. Ses 30 ans et ses 73 caps en noir l'incitent surtout à ne pas sous-estimer cette équipe de France annoncée moribonde, qui s'avance en finale. Ali, votre formation semble particulièrement détendue à l'approche de cet évènement pourtant historique pour la Nouvelle-Zélande. N'y a-t-il donc aucun stress chez vous ? Si vous êtes trop détendus alors vous passez à côté de petits détails, des subtilités du jeu, mais si vous n'êtes pas suffisamment relax, vous pouvez être trop stressés et vous ne profitez pas du moment. On essaie simplement de profiter de la semaine parce que c'est un moment unique dans nos carrières et qu'on ne revivra jamais ça. L'engouement et l'excitation de votre pays et de sa population en revanche sont très palpables. Surpris ? Je n'ai jamais vu le pays comme ça de ma vie. J'étais là en 1995 quand on a obtenu l'America's Cup et c'était plutôt phénoménal, mais ça, c'est encore autre chose. Je n'ai pas eu à payer le moindre petit déjeuner à mon café du coin, ce qui est plutôt génial. Et de voir les drapeaux sur les voitures et l'engouement des gens qui s'impliquent, c'est super. Ils ne se sont pas trop attardés sur les résultats, mais ils se sont concentrés sur l'événement dans son ensemble et pour des Kiwis, c'est plutôt spécial. "Si on ne s'améliore pas..." Comment faire pour que ce soutien ne devienne pas paralysant ? Quand vous entendez une telle clameur de la part de la foule, vous ne ratez pas vos plaquages. Vous avez ce demi centimètre de plus dans votre foulée. Le bruit généré est tout simplement hallucinant. Ça déclenche en vous des choses quand vous jouez que vous ne pouvez pas expliquer. Quel genre de match jugez-vous nécessaire de produire pour dominer ces Français ? La performance (des All Blacks) de la semaine dernière ne suffira pas. Je me moque de ce que vous pensez au sujet de la manière avec laquelle les Français ont joué ces dernières semaines, ce sera une toute autre équipe en finale. Ils seront possédés et si on ne suit pas le mouvement ou si on ne s'améliore pas, alors on repartira les mains vides.