Albi et Bayonne punis par l'argent

  • A
  • A
Albi et Bayonne punis par l'argent
Partagez sur :

RUGBY - Suite aux incidents lors du match Albi-Bayonne, la LNR a privilégié les sanctions financières à l'encontre des deux clubs.

La Ligue nationale de rugby s'est montré indulgente en choisissant de ne sanctionner que financièrement Albi et Bayonne pour leur implication dans des incidents lors d'un match les ayant opposé, fin septembre.La commission de discipline de la Ligue nationale de rugby (LNR) a rendu ses verdicts suite aux nombreux incidents qui avaient émaillé le match de Top 14, Albi-Bayonne, le 25 septembre dernier. L'apaisement apparent, qui a semblé entourer mercredi, au siège de la Ligue, les auditions des dirigeants, entraîneurs et joueurs impliqués, a trouvé son prolongement avec l'annonce des sanctions infligées aux deux clubs.On était en droit d'attendre des mesures plus sévères de la part d'une LNR, qui par la voix de son président Pierre-Yves Revol, n'avait pas manqué de dénoncer à l'époque des faits la gravité de tels débordements, notamment en dehors du terrain et venant de la part des encadrements. En attendant la création annoncée par revol d'un Conseil national de l'éthique, c'est sur les finances des deux clubs que ces débordements auront des conséquences."Atteinte à l'intérêt supérieur du rugby"Ainsi, au motif d'"atteinte à l'intérêt supérieur du rugby", Albi et Bayonne sont chacun sanctionnés d'une amende de 7 500 euros, mais aussi d'une autre de 5 000 euros en raison des deux bagarres générales, à laquelle s'ajoute un "bonus" de 5 000 euros pour le Sporting, auquel est reproché l'accès au banc de touche par des personnes non dûment autorisées en cours de rencontre. Soit tout de même un total de 17 500 euros pour le club du président Archila, qui on le sait ne roule pas sur l'or. C'est pour ce même grief d'"atteinte à l'intérêt supérieur du rugby" que le joueur albigeois, Laurent Baluc-Rittener, blessé le jour du match, mais présent et impliqué dans les échauffourées de la mi-temps, est suspendu pour une durée de 40 jours. Le troisième ligne sera requalifié à compter du 7 novembre. L'"atteinte à l'intérêt supérieur du rugby", encore et toujours, qui vaudra aux entraîneurs albigeois, Eric Béchu, et bayonnais, Richard Dourthe et Thiery Mentières, un simple avertissement, dont la portée laisse songeur au regard de l'exemple donné ce soir-là en leur qualité d'éducateurs. Enfin, les deux Albigeois Christophe Lafoy, expulsé sur carton rouge, et Kevin Boulogne, cité pour une "fourchette supposée sur le Bayonnais Craig Gower, écopent d'une suspension de 10 jours, qui leur permettra de postuler pour la reprise du Top 14, le 24 octobre.